Aller au contenu principal

Lyon par ses traboules 

Des rues discrètes se cachent derrière des portes d’immeubles dans les vieux quartiers de Lyon (Rhône).

À Lyon, entre la Saône et le haut de Fourvière, vous pouvez marcher dans un pan de l’histoire pré-industrielle.

Ça ressemble à une sorte de couloir qui passe au pied des maisons. Ça déboule parfois sur des cours intérieures. C’est accessible à tout le monde, mais c’est assez discret.

Ça s’appelle une traboule.

En fait, ce couloir est une rue. Elle est si étroite qu’on ne peut y passer qu’à pied.

L’une d’elles est si petite que les deux coudes touchent les murs. Parfois, cette rue emprunte un escalier pour changer de niveau. Elle débouche sur une autre rue, une vraie, celle-là, une de celles où on peut passer avec une voiture. En face, la porte d’entrée d’un bâtiment vous permet d’emprunter une nouvelle traboule.

Finalement, c’est très pratique pour traverser la ville.

Bien que plus anciennes, ces traboules ont été utilisées au XIXe siècle pour débarquer des tissus et les apporter, à l’abri de la pluie, aux ateliers des tisseurs, plus haut sur la colline. On en trouve dans le quartier Saint-Jean, à l’ouest de la Saône, et sur les pentes de la Croix-Rousse, au nord de la presqu’île de Lyon. Les experts en revendiquent cinq cents dans toute la ville.

La révolution industrielle a rendu caduques ces voies et, surtout, a détruit l’organisation ouvrière du tissage, grande consommatrice des traboules. 

Ensuite, elles ont été utilisées par la Résistance, puisque leur maillage urbain était quasi impossible à surveiller.

Maintenant, elles se visitent au milieu des quartiers à touristes. Pour les voir, il faut oser pousser des portes qui ne paient pas de mine. Là, un monde de silence et de fraîcheur s’offre à vous.

Il faut respecter cette quiétude, comme l’indiquent des panneaux d’avertissement, parce que des habitants s’en servent tout simplement pour rentrer chez eux.

Vous pouvez découvrir la carte des traboules du vieux Lyon en cliquant ici. Et pour en savoir plus sur une traboule particulière, la traboule des Voraces - lieu de la révolte des ouvriers du tissage en 1831 -, cliquez  !

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité