Aller au contenu principal

« Ma petite entreprise, connaît pas la crise… »

Depuis trois ans, Adeline Jean-François sillonne les villages ruraux des Yvelines avec son camion itinérant en proposant des produits locaux. Son activité s'est petit à petit développée et sa clientèle a rajeuni.

« Mes produits des Yvelines » peut-on lire sur le hayon de la boutique itinérante d'Adeline Jean-François qui s'arrête chaque jour de la semaine dans une commune rurale du département* pour y proposer tout un panel de victuailles qu'elle a pris soin de sélectionner.

Des fruits et légumes, des œufs, des céréales, du pain, des biscuits, de la viande, de la charcuterie, des fromages… ses étals attirent le chaland et redynamise souvent l'endroit.

« En créant cette entreprise il y a trois ans, après une complète reconversion, explique cette Yvelinoise, j'ai avant tout voulu rendre accessibles un certain nombre de produits frais, de saison, et 100  % locaux en raccourcissant les circuits de consommation. Mais j'avais également à cœur de rétablir un circuit dans des villages désertés par les commerces. C'est d'ailleurs une activité qui m'a permis de nouer de nombreux liens ».

Son concept, qui rappelle les camions itinérants d'autrefois et la convivialité qui s'en dégageait, a plu très rapidement. Depuis, la clientèle ne cesse de grandir et a permis l'embauche de son premier salarié, à la sortie du confinement.

« Contrairement à ce qu'on peut imaginer, ma clientèle est très hérétoclite, souligne la jeune femme. La majorité des clients sont toutefois plutôt jeunes. Ce sont des familles qui veulent consommer différemment, faire travailler les acteurs locaux, changer leur mode d'alimentation et savoir ce qu'elles mangent. Une bonne partie d'entre elles cuisinent aussi. Elles se sont mises à faire des bocaux ou bien congèlent, mais ne veulent surtout pas de produits désaisonnalisés ».

Si à ses début Adeline Jean-François se rendait de ferme en ferme pour s'approvisionner, dorénavant il en va tout autrement. Ce sont les producteurs qui viennent à elle.

« C'est plus facile, avoue la jeune femme qui compte aujourd'hui plus de 550 références. Et je rentre encore quelques nouveautés. Je recherche d'ailleurs à louer un lieu de stockage près d'Aubergenville, de 100 m2 minimum, pouvant accueillir une chambre froide », précise-t-elle.

Le bouche-à-oreille fonctionnant parfaitement, plusieurs municipalités yvelinoises se sont également fait connaître pour accueillir son camion ­itinérant. « Pour le moment, je n'ai ajouté qu'un seul point de vente à mon itinéraire initial, celui de Chavenay, le mercredi en fin d'après-midi, explique-t-elle. Mais je compte embaucher un second salarié et je m'apprête à acheter un second véhicule ».

Et pour ceux qui n'ont pas la possibilité de se déplacer, Adeline Jean-François a créé un site Internet sur lequel il est possible de passer commande puis de se faire livrer.

Laurence Augereau

*Détail des horaires de tournées sur https ://mesproduitsdesyvelines.com/notre-tournee

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité