Aller au contenu principal

« Ma petite entreprise, connaît pas la crise… »

Depuis trois ans, Adeline Jean-François sillonne les villages ruraux des Yvelines avec son camion itinérant en proposant des produits locaux. Son activité s'est petit à petit développée et sa clientèle a rajeuni.

« Mes produits des Yvelines » peut-on lire sur le hayon de la boutique itinérante d\'Adeline Jean-François qui s\'arrête chaque jour de la semaine dans une commune rurale du département* pour y proposer tout un panel de victuailles qu\'elle a pris soin de sélectionner.

Des fruits et légumes, des œufs, des céréales, du pain, des biscuits, de la viande, de la charcuterie, des fromages… ses étals attirent le chaland et redynamise souvent l\'endroit.

« En créant cette entreprise il y a trois ans, après une complète reconversion, explique cette Yvelinoise, j\'ai avant tout voulu rendre accessibles un certain nombre de produits frais, de saison, et 100  % locaux en raccourcissant les circuits de consommation. Mais j\'avais également à cœur de rétablir un circuit dans des villages désertés par les commerces. C\'est d\'ailleurs une activité qui m\'a permis de nouer de nombreux liens ».

Son concept, qui rappelle les camions itinérants d\'autrefois et la convivialité qui s\'en dégageait, a plu très rapidement. Depuis, la clientèle ne cesse de grandir et a permis l\'embauche de son premier salarié, à la sortie du confinement.

« Contrairement à ce qu\'on peut imaginer, ma clientèle est très hérétoclite, souligne la jeune femme. La majorité des clients sont toutefois plutôt jeunes. Ce sont des familles qui veulent consommer différemment, faire travailler les acteurs locaux, changer leur mode d\'alimentation et savoir ce qu\'elles mangent. Une bonne partie d\'entre elles cuisinent aussi. Elles se sont mises à faire des bocaux ou bien congèlent, mais ne veulent surtout pas de produits désaisonnalisés ».

Si à ses début Adeline Jean-François se rendait de ferme en ferme pour s\'approvisionner, dorénavant il en va tout autrement. Ce sont les producteurs qui viennent à elle.

« C\'est plus facile, avoue la jeune femme qui compte aujourd\'hui plus de 550 références. Et je rentre encore quelques nouveautés. Je recherche d\'ailleurs à louer un lieu de stockage près d\'Aubergenville, de 100 m2 minimum, pouvant accueillir une chambre froide », précise-t-elle.

Le bouche-à-oreille fonctionnant parfaitement, plusieurs municipalités yvelinoises se sont également fait connaître pour accueillir son camion ­itinérant. « Pour le moment, je n\'ai ajouté qu\'un seul point de vente à mon itinéraire initial, celui de Chavenay, le mercredi en fin d\'après-midi, explique-t-elle. Mais je compte embaucher un second salarié et je m\'apprête à acheter un second véhicule ».

Et pour ceux qui n\'ont pas la possibilité de se déplacer, Adeline Jean-François a créé un site Internet sur lequel il est possible de passer commande puis de se faire livrer.

Laurence Augereau

*Détail des horaires de tournées sur https ://mesproduitsdesyvelines.com/notre-tournee

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Betteraves : des solutions en perspective
Le syndicat betteravier régional a tenu son assemblée générale le 19 novembre. L'occasion pour Alexandre Pelé, président de la…
Publicité