Aller au contenu principal

Magie des jouets d’antan à Vaux-le-Vicomte

Jusqu’au 6 janvier, le château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne) fête Noël sous le signe des jouets d’antan. À l’intérieur comme dans les jardins, la magie des décors offre un voyage féérique.

Quatorze mille cinq cents objets de décoration ont été nécessaires pour réaliser les somptueux décors de « Vaux-le-Vicomte fête Noël », que le public peut découvrir jusqu’au 6 janvier. 

Cette treizième édition est placée sous le signe des jouets d’antan. Certains d’entre eux ont été prêtés par le Musée du jouet de Colmar. 

Une allée de sapins illuminés conduit au château dont les portes d’entrée sont encadrées par deux soldats géants.

Au fil des pièces du rez-de-chaussée, différents tableaux sont mis en scène. On peut citer le Cabinet des jeux transformé en maison des ours, symbole de l’enfance, où une centaine de peluches ont été nécessaires, ou bien le Salon des muses qui expose parmi des sapins enneigés les cadeaux au matin de Noël.

Le point d’orgue de la visite se situe dans le Grand salon avec l’envolée féérique, où une montgolfière haute de 10 mètres surplombe une forêt de sapins blancs.

Feux de cheminées et odeurs de Noël complètent ce voyage hors du temps pensé par le décorateur Éric Naudin.

Les cuisines ont également revêtu leurs habits de fête avec une table digne d’un banquet royal. 

Quant au musée des équipages, on y découvre des décors finement ciselés. Train, luges et camions en bois sont magnifiés par des guirlandes et sapins dorés. D’authentiques petits trains sont exposés. 

Mais Vaux-le-Vicomte fête Noël, ce sont également les balades en calèche dans les jardins. Un écureuil géant de 5 mètres de haut, symbole de Fouquet, premier propriétaire des lieux, et des milliers de guirlandes scintillent à la tombée de la nuit.

Et, nouveauté de l’année : le sentier des lanternes illumine le bosquet qui surplombe le Bassin de la couronne et le théâtre, de jour comme de nuit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité