Aller au contenu principal

Maison de l’élevage : un bilan complet de l’année 2014

La Maison de l’élevage de l’Ile-de-France a réuni les acteurs de la filière, mardi 5 mai à Thiverval-Grignon (Yvelines), pour dresser le bilan de l’année 2014 et évoquer les enjeux des mois à venir.

La matinée a débuté par l’assemblée générale du Groupement régional de défense sanitaire des animaux (GRDS) de l’Ile-de-France, qui a présenté un résultat financier satisfaisant malgré une importante baisse de subventions de l’État. « Nous restons vigilants car notre santé dépend des crises sanitaires.

2014 a été une année calme », a précisé le directeur, Richard Drouin, avant de laisser la parole au président, Philippe Dufour : « L’adhésion au GRDS est un acte volontaire et nous nous satisfaisons du taux d’adhésion des éleveurs qui atteint les 70 %. » Dans son rapport d’activité, ce dernier a fait état « d’absence d’épisode sanitaire en 2014, d’absence de fièvre catarrhale et de grippe aviaire ». Cependant, « une vigilance toute particulière est maintenue sur la besnoitiose bovine. Cette maladie transmise par les insectes est déjà présente dans le sud de la France et remonte », a averti le président.

Enfin, Philippe Dufour a expliqué qu’un travail est en cours pour la création d’un pôle sanitaire régional, « en partenariat avec la Fredon, notre homologue pour le végétal ».  

Les assemblées générales de l’Établissement régional de l’élevage de l’Ile-de-France (ERE) et du Syndicat interdépartemental de l’élevage et de contrôle des performances de l’Ile-de-France (SIE) se sont ensuite tenues conjointement. Pour les deux structures, le directeur, Richard Drouin, a présenté des comptes positifs en mentionnant toutefois « une baisse importante de subventions pour l’ERE de la part d’Interbev, de FranceAgriMer, de la région et du conseil général ». 

Un directeur qui a prévenu : « De gros efforts ont été consentis pour redresser la santé financière des structures ces dernières années et nous allons poursuivre cette gestion rigoureuse. »

Puis les deux présidents, Marc Lesty (ERE) et Hugues Ribiollet (SIE), ont évoqué la conduite du Pass’filières, soulignant : « Un diagnostic de filières a été établi par les étudiants d’AgroParisTech et un plan d’action a été dressé. Celui-ci a été validé par les acteurs de la filière et doit l’être par le conseil régional à la fin du mois de mai. Il sera alors mis en place immédiatement et cela permettra de donner une nouvelle impulsion à l’élevage. »  

Pour 2015, l’ERE et le SIE se donnent aussi un autre objectif : améliorer encore le niveau technique des services proposés aux éleveurs et donc, proposer des formations à leurs techniciens.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Une houblonnière a germé dans le Loiret
À Léouville, dans le Loiret, deux agriculteurs se sont lancé le défi de faire sortir de terre une houblonnière. Rencontre avec…
Publicité