Aller au contenu principal

Enseignement
Marc Fesneau visite le campus Bougainville

Le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, a été accueilli sur le campus Bougainville, à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), mardi 5 juillet.

À l’heure de la publication des résultats du bac et du dernier jour d’inscription pour l’année à venir, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, s’est rendu sur le Campus Bougainville, à Brie-Comte-Robert, mardi 5 juillet.

Il s’agissait du premier déplacement du ministre dans un établissement d’enseignement agricole, « établissement pleinement investi dans l’aventure du vivant, étendard de l’enseignement agricole », a rappelé son directeur, Rémi Prot.

Le ministre, venu saluer l’excellence de l’enseignement agricole et les jeunes qui s’engagent dans cette voie, a mis l’accent sur la diversité des formations et des métiers offerts par l’enseignement agricole. « Ces métiers ont beaucoup de sens, une chance, et l’établissement ­Bougainville en est la preuve », s’est exprimé le ministre avant de répondre aux questions des élèves et étudiants présents, essentiellement des BTSA Aménagements paysagers. « Sur l’écologie, j’aimerais que chacun sorte de sa posture. Il est insupportable de montrer les agriculteurs du doigt alors que c’est un modèle sociétal que nous avons choisi. L’alimentation a une valeur et un coût ». Le ministre a prononcé trois règles : pas d’interdiction sans solution, pouvoir agir en aidant les agriculteurs, poser le cadre et planifier. Bref, « répondre à la société tout en faisant du pragmatisme ». Et de citer l’exemple des néonicotinoïdes.

Il a ensuite visité l’établissement, faisant une halte sur un chantier du CFPPA. Sur l’exploitation et alors que les semis approchent à grand pas, il a évoqué la réforme de la Pac, l’objectif étant que la Commission européenne valide le nouveau PSN (Plan stratégique national) avant le 1er août. Le sujet de la jachère sera évoqué dans un second temps.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité