Aller au contenu principal

Marion Janssoone : la passion des chevaux en héritage

La passion des chevaux est familiale chez les Janssoone. « À dix-huit mois, attachée à ma mère à l’aide d’une ceinture, je montais déjà sur un cheval », explique Marion.

Brie-Comte-Robert, jeudi 16 avril. Après la finale nationale de jugement de bétail, Marion Janssoone prépare d’autres épreuves, celles du baccalauréat.
Brie-Comte-Robert, jeudi 16 avril. Après la finale nationale de jugement de bétail, Marion Janssoone prépare d’autres épreuves, celles du baccalauréat.

Aujourd’hui âgée de dix-neuf ans, elle possède sa propre monture tout comme ses parents et son frère. Les quatre équidés dont un Ardennais sont en pension à la Ferme de la vue à Féricy.

Élève en terminale STAV (Sciences et techniques du vivant) au lycée Bougainville à Brie-Comte-Robert, Marion Janssoone est montée sur la seconde marche du podium section équine — sur quarante-quatre candidats — lors de la finale nationale de jugement de bétail à Paris, le 26 février dernier.

Alors qu’elle participe en décembre dernier pour la seconde fois à la finale régionale de jugement de bétail, elle se classe seconde dans la section équine et quatrième en section ovine. Le jeune fille qui devait représenter l’Ile-de-France dans la catégorie des équins ne pouvant s’y rendre, elle la remplace au pied levé et ne regrette pas son expérience. « J’ai pu discuter avec des éleveurs professionnels et regarder les races, une expérience très riche », explique Marion, même si elle avoue avoir vécu un moment de stress au moment d’effectuer le pointage des quatre équidés — deux de la race de trait ardennais et deux selles français.

Dans le cadre de ses études, elle monte régulièrement un cheval du centre équestre Épona à Chevry-Cossigny, qui travaille en lien avec son lycée agricole. L’option hipologie-équitation, qui se partage entre théorie et pratique, compte pour le bac.

Mais c’est à l’évocation de Fuego, un portugais de neuf ans qu’elle possède depuis quatre ans, que son regard s’illumine. Marion passe de nombreuses heures à le faire travailler. « Auprès de lui, je ne compte pas mes heures », note la jeune fille qui travaille en parallèle pour payer sa pension.

À l’avenir, Marion Janssoone veut rester dans le domaine animalier (soigneur, auxiliaire vétérinaire) : « Je veux travailler au grand air. Incapable d’être enfermée, je passe mes journées dehors à m’occuper des animaux de la maison. Mais même si les chevaux restent une passion, je ne veux pas en faire mon métier. »

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité