Aller au contenu principal

Exposition
Mars attacks au Palais-Royal !

Trente petits hommes verts ont envahi la fontaine du jardin du Palais-Royal à Paris (Ier arrondissement) pour célébrer les 30 ans de la sculpture l’Homme de Bessines.

Si vous passez dans le jardin du Palais-Royal, à Paris, aucune crainte, vous n’assistez pas à une invasion extraterrestre. En effet, trente petites statues sont installées dans la fontaine du jardin, face aux visiteurs, jusqu’au 31 mai. Cette installation célèbre l’anniversaire de la sculpture l’Homme de Bessines, de Fabrice Hyber, artiste plasticien français né en 1961. On devrait d’ailleurs plutôt parler des hommes de Bessines, ces sculptures étant au départ au nombre de six. Réalisées en bronze et recouvertes d’une peinture verte criarde, elles mesurent 87 centimètres.

Invasion des hommes verts

Installées dans des bassins, elles sont percées de onze trous chacune pour devenir des fontaines. Ainsi, les petits hommes verts projettent de l’eau par leur bouche, leur nombril ou encore… leurs oreilles ! À l'origine située à ­Bessines, dans les Deux-Sèvres, la statue avait été créée à la suite d'une commande de la mairie. Elle a été multipliée depuis sa création en 1991 pour être exposée à ­Shanghai (Chine), Londres (Royaume-Uni) ou encore Tokyo (Japon).

Si le sculpteur a conquis le monde avec sa création, il n’en oublie pas pour autant la France. Il s’agit même d’une œuvre empreinte de valeurs citoyennes : la fluidité, le partage et l’écologie sont des notions inhérentes à ses statues, selon son propre aveu.

Originellement pensée pour le Palais de Tokyo, l’exposition a dû être déménagée au dernier moment au Palais-Royal. Toutefois, il ne s’agit pas de la première œuvre contemporaine à emménager dans les jardins de l’ancienne résidence de Richelieu. Les fameuses Colonnes de Buren, conçues par l’artiste du même nom, sont installées depuis 1986 sous les fenêtres du Conseil d’État. Si l'installation des Colonnes avait à l'époque fait grand bruit, elles font aujourd'hui partie du paysage et les promeneurs se sont appropriés le monument. Il est effectivement possible de grimper sur cette œuvre d’art moderne, tout comme de flâner dans les allées du jardin, redessiné au XIXe siècle par le roi Charles X.


Visite gratuite, ouverture du jardin de 8 heures à 19 heures. Entrée au 8, rue Montpensier, Paris Ier. En place jusqu'au 31 mai.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, jeudi 28 avril. Animée par Sandrine Corman, la convention Groupama était présidée par Jean-Christophe Mandard (à g.) et Laurent Bouschon.
Exercice 2021 contrasté pour Groupama Paris-Val de Loire
La caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire a tenu sa grande convention annuelle jeudi 28 avril à la Philharmonie de Paris.
Le 28 avril, à Gallardon. Les acteurs de la filière lin oléagineux se sont retrouvés dans les champs, pour suivre différents ateliers.
La filière lin oléagineux se retrouve à Gallardon
Valorex, Semences de France et Lin 2000 ont organisé le 28 avril une rencontre à Gallardon, à l’occasion de la Journée nationale…
Comice : rendez-vous à Morée les 21 et 22 mai
Cette année, le comice agricole aura lieu les 21 et 22 mai dans le Vendômois, à Morée.
L'observation de la structure d'une motte de terre est une étape primordiale.
L’implantation du colza 2022-2023 se travaille dès maintenant
L'implantation du colza 2022-2023 se réfléchit dès maintenant. Il est important de prendre en compte plusieurs facteurs pour le…
Jeudi 5 mai, à Theuville. AC Négoce Coupé a invité ses clients à se retrouver autour d'un événement consacré au colza.
Le colza dans tous ses états avec AC Négoce Coupé
AC Négoce Coupé a organisé un événement autour de la culture du colza le 5 mai à Theuville. L'occasion d'une revue d'effectif et …
François-Xavier Rone devant son enrouleur.
La pluie se fait attendre
Depuis le début de ce mois de mai, l’inquiétude grandit dans le monde agricole. L’eau se fait attendre et les fortes chaleurs…
Publicité