Aller au contenu principal

Maxime Barbier décroche la bourse Nuffield

La bourse Nuffield 2017 a été attribuée à Maxime Barbier, installé à Saint-Ulphace. Son chèque de dix mille euros lui a été remis le 23 mai, dans l’agence du Crédit agricole de Bonneval.

Le 23 mai, à Bonneval. Maxime Barbier (2e à d.) a reçu les dix mille euros de la bourse Nuffield 2017, dans son agence du Crédit agricole.
Le 23 mai, à Bonneval. Maxime Barbier (2e à d.) a reçu les dix mille euros de la bourse Nuffield 2017, dans son agence du Crédit agricole.

Maxime Barbier est un agriculteur enthousiaste. À 34 ans, il décroche la bourse Nuffield, d’un montant de dix mille euros, qui lui permettent de voyager à travers le monde pour approfondir son sujet de prédilection : combiner l’agriculture de conservation et la bio.

« C’est la quête du Graal, l’avenir de l’agriculture », estime-t-il.

Son chèque lui a été officiellement remis le 23 mai, au sein de son agence du Crédit agricole à Bonneval.

« L’idée est d’entrer en connexion avec plein de gens », explique-t-il. « Il y a un mois, je suis allé au Brésil où se déroulait la réunion de tous les boursiers de l’année et où j’ai pu visiter de grandes fermes en bio de 1 500 hectares, puis en Argentine ».

Son projet est de se rendre ensuite aux États-Unis et en Chine : « ça commence à bouger là-bas », affirme-t-il.

Son objectif est de rencontrer les meilleurs spécialistes du monde dans ce domaine : « la bourse c’est un super réseau, un formidable accélérateur de rencontres ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité