Aller au contenu principal

Maxime Minerbe, un magicien aux multiples costumes

Maxime Minerbe est magicien indépendant depuis trois ans. Il se produit dans des émissions télévisées ou pour des entreprises et compte bien vivre de cette profession le plus longtemps possible.

« C’est le perfectionnement du tour qui reste le secret de chaque magicien. »
« C’est le perfectionnement du tour qui reste le secret de chaque magicien. »

C’est à Selommes (Loir-et-Cher), petit village d’à peine neuf cents habitants, que des magiciens français se réunissent pour échanger leurs secrets. Maxime Minerbe, curieux garçonnet de dix ans, a eu la chance d’intégrer ce monde très fermé de l’illusionnisme. « Je rôdais autour de la salle où ils se retrouvaient.  Un jour, ils m’ont proposé de venir et ont testé leurs nouveaux tours avec moi », explique Maxime, aujourd’hui âgé de trente-deux ans.

Après avoir été vendeur et magicien le soir, puis artiste à Blois (Loir-et-Cher) au sein de la Maison de la magie pendant deux ans, Maxime Minerbe se lance en indépendant (http ://magicienblois.pagesperso-orange.fr/) et voyage en Allemagne, Belgique ou Colombie pour divers événements : émissions de télévision, prestations pour des entreprises, des associations et des particuliers, galas ou concours comme le Mandrake d’or, une distinction équivalente à un César pour le cinéma. Avec huit prestations en moyenne par mois, son seul objectif est d’en vivre le plus longtemps possible.

« Le petit jeune du village qui fait de la magie, ce n’est pas commun et c’est grâce au bouche-à-oreille que j’ai été contacté. » Grâce à son numéro de changement de costume, performance qu’il est le seul à maîtriser en France, Maxime Minerbe a participé à l’émission de télévision « Le plus grand cabaret du monde », présentée par Patrick Sébastien sur France 2. Après un stage d’une journée pour acquérir les bases de cette technique, le magicien a mis sept ans pour mettre au point ce numéro — « et ce n’est pas encore fini. »

Ce métier est un travail de recherche et un échange entre magiciens, et avec différents corps de métiers comme les costumiers, architectes ou décorateurs. « Et non, l’école de magie d’Harry Potter n’existe pas. Les trucages ont été créés il y a des centaines d’années, on les connaît tous car c’est la base. Mais il y a des détails qu’on ne connaît pas. C’est le perfectionnement du tour qui reste le secret de chaque magicien. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité