Aller au contenu principal

MFR du Gâtinais : un demi-siècle d’existence

La MFR du Gâtinais, à Souppes-sur-Loing, a fêté ses cinquante ans le samedi 25 juin.

Souppes-sur-Loing, samedi 25 juin. La visite officielle de la MFR du Gâtinais, et les discours qui ont suivi ont été entrecoupés de numéros de clown et d’acrobates réalisés par des élèves de l’école du cirque de Lille.
Souppes-sur-Loing, samedi 25 juin. La visite officielle de la MFR du Gâtinais, et les discours qui ont suivi ont été entrecoupés de numéros de clown et d’acrobates réalisés par des élèves de l’école du cirque de Lille.

Début juin, la commune de Souppes-sur-Loing subissait de terribles inondations suite à la crue du Loing. La MFR du Gâtinais, en tant qu’acteur de son territoire, a accueilli de nombreux sinistrés.

Quelques semaines plus tard, le samedi 25 juin, c’est un moment plus festif qui s’y est déroulé : l’établissement scolaire célébrait ses cinquante ans d’existence en présence d’anciens élèves et d’élus.

La députée-maire, Valérie Lacroute, et la présidente du conseil d’administration de la MFR, Elizabeth Groeneweg, ont dévoilé une plaque anniversaire avant de découvrir différentes expositions mettant en exergue le travail des élèves.

« Ici, nous favorisons le travail transversal. Un thème sert souvent de support à toutes les matières. C’est le principe de base de la MFR », a expliqué le directeur Yves Guichard.

Cette journée festive a aussi été l’occasion de lancer un appel aux financeurs. La MFR de Souppes-sur-Loing a ouvert ses portes en 1966 dans des locaux de la chambre d’Agriculture suite à la création d’une association, deux ans auparavant, par des agriculteurs du sud Seine-et-Marne et du Loiret.

Au cours des années 2000, les formations ont évolué pour s’orienter vers le secteur des services.

Aujourd’hui, l’ouverture de deux nouvelles formations dans les domaines de l’animation en gérontologie et la conduite et gestion d’une exploitation agricole sont en projet.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité