Aller au contenu principal

Militaires et pompiers aussi au secours... des bêtes

Coincés par les eaux, deux troupeaux ont dû être évacués par l’armée, les 6 et 7 juin, à Thésée et Seigy (Loir-et-Cher).

Le 7 juin, à Seigy. L’armée, les pompiers, des agriculteurs et l’éleveur du troupeau ont réussi à évacuer les vaches réfugiées sur un îlot.

Placé en vigilance orange pluie et inondation dès le 30 mai, le Loir-et-Cher a vu plusieurs de ses cours d’eau sortir de leur lit. Maisons inondées, routes impraticables, cours suspendus dans les établissements scolaires… : pendant plusieurs jours, la situation a été très difficile pour nombre d’habitants et commerçants.

Dans le sud du département, cette montée des eaux, rapide et soudaine, a pris par surprise certains éleveurs.

La solidarité s’est organisée pour sortir les troupeaux des pâturages inondés mais, sur deux sites, il a été nécessaire de faire appel à l’armée. Pendant plusieurs jours, aidés par les sapeurs-pompiers, deux éleveurs ont nourri leurs bêtes en barque avec du foin. Ne pouvant s’allonger, certaines vaches ont commencé à se fatiguer et il a été temps de les évacuer.

Les 6 et 7 juin, l’armée est donc intervenue pour venir en aide à deux troupeaux : le premier à Thésée (dix-neuf génisses et un taureau) et le second à Seigy (vingt-sept limousines).

Le 6 juin à Thésée, après avoir pris connaissance de la situation en début d’après-midi, un colonel de l’armée a mené les opérations. Par chance, dans la journée, le niveau de l’eau a baissé et la vingtaine de militaires venue d’Angers (Maine-et-Loire) — aidée par des pompiers et agriculteurs des alentours — a pu évacuer les vaches de leur îlot et les charger dans une bétaillère.

Plus délicate que la veille, l’opération du 7 juin à Seigy a nécessité la journée entière.

La prairie inondée recevait l’eau du Cher créant ainsi un courant dangereux pour les vaches et les intervenants (militaires, pompiers, bénévoles) : l’armée a d’abord sécurisé la prairie afin de réduire le courant. Les militaires ont ensuite mis en place un couloir permettant aux bovins d’atteindre les bétaillères pour l’évacuation.

Ces opérations ont permis aux deux éleveurs de récupérer leurs vaches coincés par les eaux. Elles sont aujourd’hui à l’abri et au sec, et ont été prises en charge par les services vétérinaires.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité