Aller au contenu principal

Moisson loirétaine : rendements hétérogènes, qualité homogène

C'est une moisson précoce qui s'achève dans le Loiret, avec environ quinze jours d'avance comparé à la normale. Premier tour d'horizon des tendances avec les coopératives du secteur.

C'est une nouvelle moisson hâtive qui s'achève cette semaine dans le département du Loiret. Au lieu de commencer à la fin du mois de juin, elle a débuté deux semaines plus tôt, mais tire globalement un bon bilan.

La surprise en colza

Malgré les quelques jours de forte chaleur en mai, et la grêle qui s'est abattue sur le département fin juin, la bonne implantation du colza a permis « de bons rendements dans l'ensemble », se réjouit le directeur de la coopérative de Puiseaux, Pierrick Picot. Comparés aux rendements de l'année passée, qui s'élevaient à 30 quintaux/hectare, ils atteignent entre 35 et 40 quintaux dans le secteur en 2022. La météo extrême de ces dernières semaines a aussi fait craindre l'échaudage des céréales aux agriculteurs du département. La qualité est cependant bien présente en blé puisque les protéines approchent les 12 % de moyenne et le PS (Poids spécifique) se trouve dans les normes dans les différentes coopératives.

De fortes disparités

En blé comme en orge, les trois coopératives interrogées sont unanimes dans l'observation d'une grande hétérogénéité intra-parcellaire. « Les rendements passent du simple au double, en fonction des terres et de l'irrigation », explique Benjamin Top, directeur de la coopérative Agropithiviers. Il estime d'ailleurs que « l'irrigation a sauvé certaines récoltes et évité la catastrophe ».

L'orge d'hiver affiche globalement de bons résultats avec des rendements aux alentours de 65 quintaux et un calibrage qui approche 90. « On observe une variation de cinq à dix points entre les récoltes en début de moisson et celles d’après la pluie fin juin », note le directeur de la coopérative de Puiseaux. Il remarque aussi un bilan hétérogène selon les variétés en blé de force et blé améliorant, avec un rendement qui oscille entre 60 et 80 quintaux/hectare.

Qualité au rendez-vous

En ce qui concerne l'orge de printemps, Sébastien Marty, directeur de la coopérative Caproga, observe « un très bon calibrage », souvent au-dessus de 90. Il précise que « les orges semées de manière précoce s'en sortent beaucoup mieux que celles semées au printemps ». Malgré les différences de rendements marquées sur le département, la qualité est majoritairement au rendez-vous. Sébastien Marty ajoute que « la météo a bien aidé et permis une récolte sereine par rapport à l'année passée ».

 


Sur le même sujet, lire aussi : 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité