Aller au contenu principal

Moisson catastrophe aussi en Loir-et-Cher

« Désastre », « du jamais vu depuis des décennies », « année noire »… La moisson 2016 touche à sa fin en Loir-et-Cher. Comme les agriculteurs le redoutaient, elle est catastrophique.

En début de moisson, les agriculteurs de Loir-et-Cher craignaient une moisson catastrophe. Leurs inquiétudes se confirment.

Les inquiétudes se confirment : la récolte 2016 est un désastre en Loir-et-Cher, aussi bien en qualité qu’en quantité. La faute aux intempéries continues et au manque de soleil de mai-juin, et  aux maladies qui se sont développées.

Toutes les filières sont impactées. Dans une lettre ouverte au préfet du département, le 21 juillet, les syndicats FDSEA et Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher mettent en avant « une campagne catastrophique dans presque toutes les productions » avec des exploitations voire des filières entières « sans production ou production vendable ».

30 % des exploitations agricoles du département se trouvent en situation sensible, 5 % sont en grande difficulté. La perte de chiffre d’affaire s’élève en moyenne à 700 euros par hectare pour les céréaliers, à 171 millions d’euros sur le département. Ce sont les chiffres qu’a annoncés Philippe Noyau, président de la chambre d’Agriculture, lors d’un point d’urgence qui a eu lieu le 29 juillet.

Pour faire face à la détresse qui saisit les agriculteurs, les organisations professionnelles agricoles (OPA) du département mettent en place des actions de crise.

Les numéros d’écoute* sont mobilisés. La chambre d’Agriculture et deux centres de gestion vont lancer en septembre un outil pour permettre aux agriculteurs de décider quels leviers (report de paiement des cotisations sociales, dégrèvement de la taxe foncière, année blanche, emprunt…) actionner en fonction de leurs capacités de remboursement. Les banques ont promis leur soutien à la profession, via notamment des financements de trésorerie remboursables sur plusieurs années.

Du côté des collectivités, le conseil départemental a mis une enveloppe de 300 000 euros à la disposition des agriculteurs qui ont subi des pertes de productions suite aux inondations, et le conseil régional, une enveloppe de 500 000 euros.

Retrouvez ici l’émission de PlusFM du 21 juillet qui dressait un premier bilan de la moisson. Le 25 juillet, France 2 suivait Laurent Bruère, agriculteur en Loir-et-Cher, le moral en berne à mi-moisson.

*Aide Agri41 : 02.54.78.75.75, Agri’écoute (MSA) : 09.69.39.29.19, cellule d’appui et d’entraide de la chambre d’Agriculture : agri.appui.inondations@loir-et-cher.chambagri.fr ou 02.54.55.20.00.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité