Aller au contenu principal

Moment festif autour du Tour de France femmes

Alors que la moisson touchait à sa fin, une centaine d’exploitants agricoles de la FDSEA 77 et de JA 77 se sont retrouvés lundi 25 juillet pour un moment festif sous le signe du Tour de France femmes.

Rendez-vous était donné dès midi aux adhérents, dont beaucoup sont venus accompagnés de leurs enfants, sur une parcelle agricole située entre Maison-Rouge et Vulaines-lès-Provins, au kilomètre 104 du parcours suivi par la caravane publicitaire et les 122 coureuses. Cette seconde étape du Tour de France femmes, d’une longueur de 136 km, reliait Meaux à Provins.

Après un moment convivial autour d’un barbecue, vers 14 h 30 les chars de la caravane du Tour ont défilé devant la parcelle, avant de laisser place aux cyclistes une heure plus tard.

Le peloton, lancé à vive allure, a été gratifié d’une ola par les exploitants agricoles qui avaient tous revêtu casquettes et tee-shirts similaires à l’effigie du char FNSEA sur le thème Ma nature, mon futur, l’agriculture. Dans le même temps, France télévisions mettait à l’honneur la fresque agricole réalisée sur la parcelle pour mettre en avant la profession.

Enfin, l’agriculture était également représentée sur la fan zone de Blandy-les-Tours à travers un espace de promotion des métiers de l’Anefa (Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture).


Après des années sur le bas-côté, le Tour de France féminin reprend enfin sa route en 2022. Au château de Blandy-les-Tours, le public est donc venu en nombre au sein de la fan zone et a notamment pu être accueilli par Carole Cuypers (à gauche sur la photo) et une partie de l’équipe de la FDSEA 77 afin d’évoquer les métiers de l’agriculture, en partenariat avec l’Anefa (Association nationale pour l'emploi et la formation agricole). Des échanges ont également eu lieu avec les personnalités politiques présentes comme Jean-François Parigi, président du Département de Seine-et-Marne, Daisy Luczak, vice-présidente du Département (au centre), ou bien encore Jean-Louis Thiériot ­(à droite), député du secteur.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité