Aller au contenu principal

Magazine
Neige, reine du Sia en 2022

En 2022, c'est Neige, vache de race abondance, qui sera l'égérie du Salon international de l'agriculture (Sia).

Neige est une vache de race abondance qui a 4 ans. Elle sera l'égérie du Salon international de l'agriculture (Sia) du 26 février au 6 mars 2022 (sous réserve de conditions sanitaires). Née sur les pistes de ski, cette vache haut-savoyarde est la digne représentante de sa race : une robe pie rouge acajou, une tête avec un épais chignon blanc, des cornes claires et des taches rouges en forme de lunettes autour des yeux pour atténuer la réverbération du soleil et ainsi la rendre parfaitement adaptée à l’environnement de montagne. Son éleveur, ­Philippe Missillier (en photo), est producteur de lait transformé en reblochon, tomme et raclette sur l'exploitation familiale située au Grand-Bornand (Haute-Savoie).

La race abondance est une vache des alpages. Elle est issue de bovins amenés par les ­Burgondes au Ve siècle. La race s’est développée au sein du Chablais dans le Val d'Abondance, considéré comme le berceau de la race. Elle supporte les écarts de température importants dans la journée et s'accommode parfaitement de fourrages grossiers. Elle s'adapte aussi bien à ses conditions de vie qui varient entre l'hiver, où elle vit en stabulation à cause des conditions climatiques, et l'été où elle vit en troupeau dans les alpages. Cette vache rustique produit du lait riche en protéines avec des rations en quasi-totalité fourragères. Ses qualités laitières lui permettent de produire du lait pour des fromages sous AOC tels que le reblochon, l'abondance, la tome des Bauges ou le beaufort, ou sous IGP comme la tomme de Savoie ou l'emmental de Savoie.

Bien qu’elle ne représente que 1,3 % des effectifs nationaux, l’abondance est la quatrième race laitière française avec près de 50 000 vaches dans plus de 2 200 élevages. 23 877 vaches sont inscrites au contrôle laitier, 11 207 vaches sont inscrites au livre généalogique et 43 627 inséminations animales sont réalisées. Une vache abondance toise entre 140 et 150 cm, pèse de 550 à 800 kg. Les mâles sont plus lourds, pesant adultes entre 850 et 1 100 kg. L'abondance produit en moyenne 6 269 kg de lait par an, avec un taux protéique de 33,2 % et un taux butyreux de 36,80 %*. Neige en sera la digne représentante et la star du Sia. Rendez-vous en février.


*­Source ­france-genetique-elevage.­org et races-montagnes.com.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité