Aller au contenu principal

Nermont s’est réinventé durant le confinement

Au LEAP de Nermont, tout est fait durant la période de confinement pour garder le lien avec les élèves et préparer la suite.

« Nous avons su rebondir, rester positif, c’est dans notre nature mais il ne faut pas de deuxième vague  », souligne le directeur du LEAP de Nermont, Xavier Marin, qui prépare avec son équipe pédagogique un éventuel retour des élèves début juin.

«  Nous allons bientôt informer les familles sur l’accueil dans les classes, la cantine, l’internat. Nous travaillons sur le protocole. Les enseignants ne souhaitent que revenir en présentiel mais des parents ne voudrons pas remettre leurs enfants à l’école et nous ne pourrons pas accueillir tout le monde. De fait, la formation à distance continuera  », souligne-t-il.

Comme elle a été organisée d’ailleurs durant la période de confinement. «  Le confinement a été un bouleversement pour toute la France, relève Thierry Paya, nous nous sommes dit que nous allions rebondir, rassurer les familles et préparer la suite. Nous avons mis en place la formation à distance avec le soutien de notre ingénieure pédagogique, Ophélie Helière, qui a réuni tout le monde pour mettre en place les outils  ».

À Nermont, 95  % des élèves étaient équipés pour suivre cet enseignement, les autres ont été alimentés par courrier. «  Notre priorité a été de créer du lien avec les élèves et de s’assurer que le travail était bien reçu. Nous avons observé un petit décrochage après les vacances mais c’est rentré dans l’ordre et nous comptons seulement cinq élèves fantômes sur cinq cents  », estime Xavier Marin.

Néanmoins, cette crise aura des conséquences. Pour son directeur  : «  Il y aura une incidence économique sur le résultat de l’école. Il y a aussi le risque de voir des parents impactés se détourner du privé  ».

D’où la volonté de l’établissement dunois d’organiser ses portes ouvertes en dépit des difficultés  : «  Il faut capter ceux qui n’avaient pas prévu de venir ici… Nous avons programmé des portes ouvertes samedi 16 mai, en virtuel sur Facebook, précise Xavier Marin. Elles se dérouleront avec des directs de dix minutes sur les formations, des vidéos de présentation et nous pourrons répondre aux demandes des familles. En juin, elles pourront venir pour concrétiser les choses…  ».

Hervé Colin

Photo : Le 7 mai, à Châteaudun. L’équipe du LEAP de Nermont (de g à d. Thierry Paya, Laura Auxant et Xavier Marin) met tout en œuvre pour assurer la continuité pédagogique auprès des élèves.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité