Aller au contenu principal

«  Nous n’avons pas perdu d’élèves  »

Le directeur de la MFR de Beaumont-les-Autels, Philippe Bois, revient sur la période de confinement vécue par l’établissement.

«  Les élèves sont abreuvés d’exercices et de cours, nous n’avons pas eu de décrocheurs. Après les vacances, certains étaient en silence radio mais nous sommes allés les chercher. Nous n’avons pas perdu d’élèves.

Les professeurs ont été exemplaires, ils n’ont rien lâché. Pour les stages, nous avons eu deux consignes, les moins de 16 ans n’avaient pas le droit, les plus de 16 ans étaient autorisés. Ceux-là devaient avoir l’autorisation de leur famille et du maître de stage, ensuite tous devaient respecter les gestes barrières.

Pour les examens, le brevet se fait en contrôle continu et les deux gros oraux du bac sont remplacés par des écrits. Nous attendons des consignes sur la commission d’évaluation de ces écrits. Nous continuons de garder les gamins en télétravail, ça marche bien et ce qui se fait en ce moment va compter.

Nous allons avoir rendez-vous en fin de mois pour une éventuelle reprise début juin, mais il va falloir nous dire comment nous allons faire pour la cantine, l’internat et l’accueil de petits groupes. Nous n’obligerons personne à venir. Ici, nous avons 100  % de pensionnaires, seules quelques familles peuvent faire du pendulaire…

J’ai observé avec bonheur comment les enseignants ont travaillé. Nous avons reçu beaucoup de félicitations des familles. Travailler seul n’est pas facile si l’on ne comprend pas et que personne n’est là pour expliquer. Beaucoup de gamins attendent de revenir à l’école, ça leur manque.

Cette douloureuse épreuve nous a apporté beaucoup d’infos finalement.  »

Propos recueillis par Hervé Colin

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité