Aller au contenu principal

« Nous vivons quelque chose d’inédit, c’est compliqué »

Interdits d’ouverture, les horticulteurs subissent plus que jamais la concurrence de la grande distribution. En Eure-et-Loir, le témoignage de Christelle Crespin.

La pépinière Crespin, le Jardin de Lutz, à Lutz-en-Dunois, subit de plein fouet les mesures de confinement prises à l’occasion de la pandémie Covid-19, comme en témoigne Christelle Crespin : « C’est très compliqué en ce moment. Nous subissons une distorsion de concurrence, les grandes surfaces ont le droit d’ouvrir, pas nous, alors que nous sommes en pleine campagne, nous ne comprenons pas. La grande distribution est en train de prendre le marché en mettant en avant le végétal, elle s’engouffre dans la brèche, elle va sabrer les prix. Nous ne nous en remettrons pas », pointe-t-elle.

Pour maintenir l’activité, les pépinières Crespin ont tout de suite eu l’idée d’organiser un système de drive sans parvenir à obtenir d’accord de la préfecture... Jusqu’à ce qu’un décret du 1er avril autorise cette forme de commercialisation aux horticulteurs pour les plants et semences potagères : « Du coup j’ai mis en place un vrai drive avec quatre bornes de livraison. Il suffit de commander quatre heures avant et les clients sont livrés devant la pépinière. Il n’y a pas de contact, le paiement se fait à distance. En dépit de cet assouplissement, nous ne ferons pas notre chiffre », souligne Christelle Crespin.

Par ailleurs, et grâce à la solidarité de producteurs fermiers, un réseau de points relais a été mis en place* : « Les gens passent commande, payent à distance et on livre. Mais c’est un travail de folie de préparer tout ça ».

C’est tout un secteur qui est en crise : « Beaucoup de collègues pètent les plombs, certains arrêtent. J’en connais un dans le Loiret qui ne peut pas vendre ses fleurs, il est en train de sombrer... Arrêter les fleurs, j’en suis malade, c’est une bêtise, ça ferait du bien à de nombreuses personnes. De notre côté, nous essayons de garder le moral, nous sommes plein de ressources, nous communiquons beaucoup, mais je ne sais pas si nous allons nous en relever... Nous faisons 65 % de notre chiffre d’affaires sur mars-avril-mai. Nous vivons quelque chose d’inédit. Nous faisons du sur mesure. Il faut une réactivité de folie, se bouger, avoir des appuis partout, j’y pense jour et nuit, c’est dur ».

Hervé Colin

*Pour commander, il suffit de demander par mail la sélection de la semaine à crespinadmin@lesjardinsdelutz.fr, puis de commander à crespindrive@lesjardinsdelutz.fr en précisant votre choix, drive ou le point relais choisi. Huit points relais sont proposés : Cloyes-sur-le-Loir, Chapelle-Royale, Bonneval, Chartres, Lutz-en-Dunois, Orgères-en-Beauce, Tripleville (Loir-et-Cher) et Gidy (Loiret).

Photo d’archives

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité