Aller au contenu principal

Opération syndicale musclée à l’ouverture du Salon de l’agriculture

À l’ouverture du Salon de l’agriculture, samedi 27 février, les agriculteurs d’Ile-de-France et de Seine-et-Marne ont mené une opération syndicale musclée sur le stand du ministère de l’Agriculture.

Ce ne devait être qu’une simple opération de communication pour dénoncer la surtransposition des normes et les lourdes charges administratives qui pèsent sur les exploitations agricoles. Cela s’est transformé en véritable opération syndicale musclée.

Samedi 27 février, à l’ouverture du Salon de l’agriculture à Paris, près de deux cents agriculteurs d’Ile-de-France et de Seine-et-Marne affluent dans le hall 4, où se trouve le stand du ministère de l’Agriculture. Ils répondent alors à l’appel des FDSEA et JA afin de démonter le mobilier du stand et d’y apposer des affiches.

Peu après 9h, les agriculteurs munis de sifflets battent le rappel des troupes et très vite, envahissent le stand pour en évacuer tout le mobilier en carton. En quelques secondes, la tension monte avec les services de police massivement présents, les premiers affrontements ont lieu et deux agriculteurs sont arrêtés.

Maintenus par la police à l’écart du stand qu’ils viennent de vider, les agriculteurs restent dans le hall, sifflets en bouche, refusant de quitter les lieux tant que leurs deux collègues ne sont pas libérés.

Ils en profitent alors pour délivrer leur message. « Nous sommes venus expliquer dans quel désarroi nous nous trouvons, dans quelle situation économique — catastrophique — nos entreprises se trouvent, que ce soit pour l’élevage, les grandes cultures ou les secteurs spécialisés », a expliqué le président de la FRSEA, Damien Greffin : « Nous voulions symboliser cela en collant des affiches sur le stand du ministère de l’Agriculture, affiches qui portaient deux messages : “Ici commence la simplification administrative” et “Hollande, Le Foll, fossoyeurs de l’agriculture”. » 

Démunis de leurs tracts par la police, les manifestants n’ont pas pu aller au bout de leur action. 

Quelques minutes après, à l’extérieur du hall, ils tentent d’arrêter le fourgon de police qui emmène les deux agriculteurs arrêtés. L’événement donne lieu à un nouvel affrontement avec les CRS au cours duquel trois nouvelles personnes sont interpellées.

Ce n’est que près de deux heures plus tard, lorsque les responsables syndicaux ont obtenu l’assurance que tous les agriculteurs seraient relâchés et exempts de poursuites que la tension est redescendue.

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin est alors venu s’adresser aux agriculteurs franciliens en expliquant qu’il restait mobilisé face à la colère et au désespoir exprimés. 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité