Aller au contenu principal

Semis
Optima de Kverneland : les atouts de l’entraînement électrique

Ces dernières années, la gamme Optima de Kverneland s’est renouvelée. Grande largeur à châssis fixe, à largeur variable ou repliable, le constructeur vise la haute précision pour ses différents semoirs monograines.

Grâce à sa largeur variable hydraulique, l’Optima V dispose d'une grande ­flexibilité permettant de s'adapter à tous les inter-rangs.
Grâce à sa largeur variable hydraulique, l’Optima V dispose d'une grande ­flexibilité permettant de s'adapter à tous les inter-rangs.
© Kverneland

Depuis près de vingt ans, Kverneland dote ses semoirs monograines d’un entraînement électrique. Une solide expérience qui fait aujourd’hui l’une des forces du constructeur norvégien. Précision et confort d’utilisation, la gamme Optima entend répondre à toutes les demandes du marché.

« La conception du cœur semeur est un peu particulière, elle est sans frottement, explique Olivier ­Rampsacher, chef produit semoir de précision chez ­Kverneland France. Cela permet d’avoir des moteurs électriques qui sont fiables et qui vont consommer très peu d’énergie ».

Nul besoin de génératrice supplémentaire. Cela passe uniquement par l’alimentation Isobus du tracteur, même sur des semoirs qui vont aller sur 12 rangs ou plus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité