Aller au contenu principal

Origine des viandes et du lait : JA prévient les industriels que le « combat » continue

«N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme », annonçait un communiqué des Jeunes agriculteurs (JA) le 19 septembre.

Le syndicat évoquait des «industriels européens vent debout contre ce dispositif» et fait référence à une plainte de l’association européenne de l’industrie laitière, «heureusement rejetée à ce stade, auprès de la médiatrice européenne, contre la décision de la Commission européenne approuvant le dispositif expérimental français». Si JA se félicite de la décision française, le syndicat s’inquiète des seuils d’incorporation choisis (8% pour la viande et 50% pour le lait) : «Nous espérons que ces seuils n’encourageront pas les industriels à modifier leurs recettes, de raviolis par exemple, qui incorporent entre 8 et 10 % de viande en moyenne, de sorte à échapper à cette nouvelle contrainte. D’autre part, nous regrettons que cette mesure exclue des produits comme les croissants pur beurre et les crèmes dessert, qui, selon le code des douanes, ne sont pas considérés comme des produits laitiers »

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Pauline Amisse, équithérapeute
D'abord assistante sociale et cavalière depuis l'enfance, Pauline Amisse a rapproché ses deux mondes pour devenir équithérapeute.
Un tracteur New Holland pour les stagiaires de La Saussaye
Le groupe Lecoq prête un tracteur New Holland T7 aux stagiaires en CQP* et aux apprentis de l'Eplefpa de La Saussaye.
« Un véritable coup du sort pour les betteraves »
Depuis mardi 6 avril, le téléphone du président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) en Centre-Val de…
Publicité