Aller au contenu principal

Remplacement
Oser le congé paternité

Depuis le 1er juillet, la durée du congé paternité est passée de onze à vingt-cinq jours.

Depuis le 1er juillet, la durée du congé paternité est portée à 25 jours et à 32 jours en cas de naissance multiple. Une bonne nouvelle pour les futurs papas même si ce n’est pas toujours facile de laisser son exploitation.

Antoine Picard a bénéficié d'un congé paternité à la naissance de son fils.
Antoine Picard a bénéficié d'un congé paternité à la naissance de son fils.
© A.B. - Horizons

Antoine Picard, père de deux enfants, céréalier, et éleveur dans la commune de Fréville-du-­Gâtinais, témoigne : « Installé depuis 2017, je possède un élevage de volailles en association avec mon frère. Lorsque ma fille est née en 2019, je n’ai pas pris mon congé paternité. Je venais de m’installer et j’appréhendais de laisser la gestion de mon élevage à une tierce personne ».

Gérer son congé

En août dernier Antoine Picard est devenu papa une seconde fois et cette fois-ci, il a osé le remplacement : « Lorsque mon fils est arrivé, nous avions pris nos marques. Mon frère connaissait maintenant les rouages de l’exploitation et pouvait coacher comme il se doit la personne remplaçante ». À l’heure actuelle, l’agriculteur a d’ores et déjà pris les sept jours obligatoires à la naissance de son fils. À savoir que cette période de sept jours doit être prise impérativement à la naissance prévisionnelle ou réelle de l’enfant. Dans le cas contraire, le congé sera supprimé dans sa totalité. Les jours restants pourront être pris immédiatement à la suite des sept jours ou fractionnés en deux autres périodes (d’au moins cinq jours chacune) à prendre avant les 6 mois de l’enfant. Antoine Picard a déjà décidé de prendre le solde de son congé paternité dans le courant de l’hiver, période plus calme sur son exploitation.

Enfin, l’agriculteur et sa femme admettent les nombreux avantages du remplacement : « Le congé paternité reste une bonne aide, surtout pour les tâches quotidiennes. Même si ce ne sont pas sept jours de décrochage complet, psychologiquement, cela permet de bien nous soulager durant cette période. De plus, nous n’avons que les prélèvements sociaux à notre charge (environ 1,60 euro de l’heure) ». En effet, le congé paternité est financé intégralement par la MSA. Pour en profiter, n’oubliez pas d’envoyer votre demande de remplacement à la MSA au moins un mois avant la naissance prévisionnelle de l'enfant.

+ d’infos :

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter le Service de remplacement du Loiret au 02.38.71.91.30.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Bertrand Petit, président de la FNSEA 28.
« S’engager ensemble en 2022 »
Le président de la FNSEA 28 et le président de la FNSEA CVL présentent leurs vœux pour cette nouvelle année.
Le 9 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau (à d.), et son directeur général, Paul-Yves L'Anthoën, sont revenus sur un exercice 2020-2021 compliqué.
Une campagne 2020-2021 atypique pour le groupe Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal s'est réuni en assemblée générale le 9 décembre à Orléans (Loiret). Retour sur un exercice 2020-2021…
Florent Leprêtre, président de la FNSEA CVL.
Les vœux des présidents
Florent Leprêtre, président de la FNSEA Centre-Val de Loire, présente ses vœux en cette nouvelle année 2022. Tout comme Didier…
« 2022 : dans l’espoir du retour au bon sens paysan »
Damien Greffin, président de la FRSEA Île-de-France, Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture de région Île-de…
Vincent Michelet, agriculteur dans le Vendômois, est membre du bureau d'Axéréal.
Tour d'actualité d'Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 9 décembre. Vincent Michelet, président de la section Grand-Ouest…
Agriculteur en bout de champ.
Recensement agricole de 2020 : premiers résultats pour l’Île-de-France
Les premiers résultats du recensement 2020 sont publiés. L’Île-de-France compte 4 425 exploitations agricoles dont la SAU moyenne…
Publicité