Aller au contenu principal

Pascal Pineau, l’amour du chocolat

Pâtissier de formation, Pascal Pineau se passionne depuis toujours pour une matière: le cacao.

La basse-cour en chocolat s’invite dans la boutique de Pascal Pineau.

« Le chocolat, c’est mon dada », note d’emblée Pascal Pineau, artisan boulanger, pâtissier et chocolatier.

D’ailleurs, à l’approche de Pâques, fritures et sujets en chocolat ont envahi les vitrines de sa petite boutique située dans le centre ville de Melun (Seine-et-Marne).

Son objectif : réaliser un gros coq et l’installer fièrement au sein de la vitrine de son entrerpise. Cette année, lui et  son épouse, pâtissière de formation, ont décidé de mettre à l’honneur les animaux de la ferme. 

« Le chocolat est  une matière que j’affectionne particulièrement, y compris en pâtisserie », explique t-il avant de certifier que ces produits sont 100 % pur beurre de cacao.

Évoquer le chocolat avec ce passionné, c’est également partir pour un voyage plein de saveurs le long de l’équateur. « J’ai d’ailleurs visité une plantation à Madagascar afin d’avoir une vision complète de ce produit ».

Les crus qu’il travaille viennent de l’île malgache mais également de différents pays d’Amérique du sud et d’Afrique.

En 2008 et au cours des huit éditions suivantes, Pascal Pineau a exposé au Palais du chocolat qui prenait place début novembre dans le cadre majestueux du château de Vaux-le-Vicomte.  « C’était une belle vitrine pour se faire connaître », note l’artisan qui chaque année, devait présenter une pièce prestigieuse.

Il se souvient ainsi d’un oeuf de 60 cm de haut avec une reproduction du château aux côtés d’un corbeau sur un arbre avec un brie de Melun, un clin d’œil à la fable de Jean de la Fontaine.

S’il a le béguin pour le chocolat, ce Sarthois n’oublie pas ses racines rurales et aime valoriser les produits locaux : farine produite à proximité, pain et fougasses au brie de Melun.

Il est installé depuis un quart de siècle à Melun avec son épouse, où ils ont repris une boulangerie-patisserie créée en 1912 (les carnets de comptes retrouvés au grenier le prouvent).

Alors âgé de 24 ans, il avait perçu le potentiel du rayon pâtisserie, sandwicherie et chocolat. Mais sa vocation remonte à ses huit ans, lors de la visite d’un fournil dans le cadre de la Fête du pain.

Pascal Pineau aime également se confronter à ses collègues lors de différents concours où il brille souvent. Ces récompenses mettent en avant l’amour du travail bien fait et des produits de qualité.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité