Aller au contenu principal

Portrait
Patrice Le Sourd, une vie dédiée au dessin

Patrice Le Sourd est un dessinateur de bandes dessinées autodidacte. Depuis son plus jeune âge, l’artiste dévore sa passion de la BD à pleines dents.

Tel le Petit Prince et son grand ami le renard, Patrice Le Sourd découvre et imagine au fil de ses nombreux dessins de nouveaux univers toujours accompagné de son chien. Chez lui, à Bracieux (Loir-et-Cher), en Sologne, l’artiste prend le temps de la création. Au cours de ses promenades journalières en forêt en compagnie de son fidèle compagnon à quatre pattes, le dessinateur peaufine sa créativité. « La création d’une BD est un travail d’équipe. Le scénariste m’envoie ses idées de synopsis et moi, j'imagine les dessins », précise Patrice Le Sourd.

Une passion depuis l’enfance

Dès son plus jeune âge, le dessinateur aimait s’adonner à l’art du dessin, sans imaginer qu’il en ferait son métier par la suite. « J’ai travaillé onze ans en usine puis un jour, j'ai démissionné en espérant vivre de ma passion du dessin. » Il sort alors sa première BD il y a plus de trente ans, qui n'a pas la notoriété escomptée. Le rêve s’effondre lorsqu’il apprend que la maison d’édition qui publie son premier ouvrage est en faillite. « Ce type d’histoire a été récurrent tout au long de ma carrière », déplore le dessinateur. Toutefois, par son abnégation, son talent et grâce à la puissance de sa passion, Patrice Le Sourd a toujours su rebondir. « J’ai toujours eu des sollicitations au bon moment pour repartir sur de nouveaux projets », reconnaît-il.

Une semaine pour dessiner une page de BD

Malgré les échecs, la passion reste toujours intacte pour l’autodidacte, notamment grâce à sa famille. « Il est parfois difficile de déconnecter, mais je ne dessine pas le week-end pour profiter de mes proches. Je sais que je peux compter sur leur soutien », assure avec émotion Patrice Le Sourd. Créer les dessins d'une BD est un vrai marathon, avec des heures de travail. « Le temps pour réaliser une bande dessinée peut varier, mais j'essaie de me fixer une semaine pour dessiner une page entière », affirme-t-il.

Un rêve déjà réalisé

Même s'il réalise déjà un rêve d'enfant en étant dessinateur professionnel avec une vingtaine de BD publiées, Patrice Le Sourd peine à vivre de son métier. « C’est un domaine compliqué où il est très difficile de gagner sa vie », regrette-t-il.

L’artiste espère désormais que les lecteurs lui offriront enfin une reconnaissance artistique pour laquelle il travaille depuis si longtemps avec acharnement. Il l’assure avec espoir : « Je suis déjà heureux de pouvoir sortir des BD, c’est un rêve déjà réalisé. Toutefois, ce serait vraiment super de voir ce que ça fait d’avoir un grand succès pour une de mes œuvres et de vivre de ma passion ».


Biographie

  • 1966 : naissance.
  • 2010 : sortie de la BD Wally Doyle et le passe-mémoire.
  • 2024 : sortie à venir de sa BD Voyage au centre de la Terre : tome 2.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité