Aller au contenu principal

Patrick Vernon : « Une déception économique »

Patrick Vernon, président de la commission grandes cultures de la FNSEA Centre-Val de Loire, livre ses premières impressions sur les récoltes.

Président de la commission grandes cultures de la FNSEA Centre-Val de Loire et coprésident de la même instance à l’échelon départemental, Patrick Vernon, qui emploie un salarié, cultive 300 hectares à Santenay - 100 hectares de blé tendre, 100 hectares de tournesol, 90 hectares de maïs et 10 hectares de lin.

« Ne produisant pas d’orge, je n’ai pas encore débuté mes moissons, déclare le professionnel. En revanche, le lin arrive à maturité et sera récolté dans dix jours (ces propos ont été tenus le 25 juin, NDLR). »

Pour notre interlocuteur, ce lin oléagineux est une première. « Je souhaite trouver une alternative au colza car celui-ci n’est plus rentable  : mon sol offre une faible productivité et la gestion des insectes présente un risque important en raison de la suppression de certaines molécules, notamment les néonicotinoïdes, que nous utilisions en traitement de semence jusqu’en 2018. Le potentiel de rendement est en adéquation avec nos attentes  : environ 2,5 t/ha. En revanche, les produits homologués ne permettent pas de maîtriser les adventices. C’est une limite technique pour optimiser la production. »

Le céréalier récoltera son blé dans huit jours, soit deux semaines d’avance. « La non-vernalisation » et « l’excès d’eau en hiver avec un effet négatif sur le tallage » incitent le professionnel à se dire « pessimiste » pour les rendements.

Patrick Vernon évoque également le tournesol  : « La culture est bien implantée. Cependant, pigeons et gibiers ont provoqué des difficultés de levée. Le développement végétatif est bon mais rien n’est acquis car la sécheresse pourrait tout remettre en cause. (…) L’État réfléchit à une prime pour dynamiser la culture. Celle-ci est adaptée au climat de la région mais, pour des raisons sanitaires, elle ne doit pas revenir trop souvent sur les parcelles. » La récolte aura lieu en septembre.

Pour le maïs, qui sera récolté à l’automne, le producteur commente  : « L’implantation est bonne. Ma crainte réside dans les brûlures polliniques du fait de la chaleur. Par ailleurs, en raison des cours actuels, la culture manque de compétitivité. »

Au niveau départemental, le représentant syndical s’attend à « une année hétérogène en volume et en qualité, avec des différences entre les zones hydromorphes et les zones saines en période hivernale ».

Selon le professionnel, il en résultera « une petite moisson ». Exemple  : entre 40 et 50 q/ha en orge. Quid du colza  ? « Les récoltes précoces ne sont pas les meilleures du fait de la présence d’insectes » répond notre interlocuteur.

Patrick Vernon poursuit  : « Au niveau régional, le nord de la Loire tire son épingle du jeu alors que le sud de la Loire perd de la productivité en raison de la nature des sols. D’où une mauvaise implantation à l’automne. Or, les plantes mal implantées sont vulnérables aux excès de température et au manque d’eau. »

L’élu de la FNSEA Centre-Val de Loire conclut  : « 2020 laisse présager une nouvelle déception économique pour notre activité. La souveraineté alimentaire de la France a été un enjeu de la crise sanitaire que nous venons de vivre. Il ne faudrait pas que ce soit un feu de paille  ! »

Olivier Joly

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité