Aller au contenu principal

Perturbateurs endocriniens : feu vert des États membres aux nouveaux critères de définition

Les experts des États membres de l'UE ont donné leur feu vert le 13 décembre au règlement proposé par la Commission européenne pour définir les perturbateurs endocriniens dans les produits phytosanitaires.

Un premier texte avait été adopté au mois de septembre mais le Parlement européen y avait opposé son veto, estimant qu’il accordait trop de dérogations, notamment pour les molécules conçues par nature pour perturber le système endocrinien des ravageurs (comme les facteurs de croissance). Ces dérogations ont été supprimées de la nouvelle version, assure la Commission. Le Parlement européen dispose d’un délai de deux mois pour se prononcer sur ce règlement qui devrait, s’il n’est pas rejeté, entrer en vigueur courant 2018.

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité