Aller au contenu principal

Pierre Bédier à la rencontre des agriculteurs yvelinois

Le président du département des Yvelines, Pierre Bédier, et plusieurs élus du territoire, ont échangé avec la profession agricole à Galluis (Yvelines), le 14 octobre dernier.

Mercredi 14 octobre, Pierre Bédier, président du Département des Yvelines, Pauline Winocour-Lefèvre, vice-présidente aux ruralités, et Laurent Richard, conseiller départemental et maire de Maule, ont échangé avec une vingtaine d’agriculteurs des Yvelines, dans les locaux de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, à Galluis (Yvelines).

Cette rencontre s’est tenue en présence de la sénatrice des Yvelines, Sophie Primas, de Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture et d’Amandine Muret-Béguin, présidente des JA Île-de-France ouest.

En introduction des discussions, Christophe Hillairet, président de la Chambre, a pointé du doigt le paradoxe de notre société et de la situation actuelle  : une alimentation plus locale et tracée mais qui, dans le même temps, se construit sur une fracture entre territoires ruraux et urbains.

Une situation qui n’épargne pas les Yvelines, selon les dires de son président, Pierre Bédier, pour qui « l’agriculture est consubstantielle à l’identité yvelinoise ».

Les échanges ont permis de partager la situation de notre agriculture et d’aborder les préoccupations des agriculteurs du département  : agribashing exacerbé par les débats actuels sur les zones de non-traitement, l\'accueil et le logement d’ouvriers agricoles saisonniers, la gestion de la ressource en eau, la circulation des engins agricoles, l\'approvisionnement de la restauration collective en produits locaux, aux projets fonciers, à l\'évolution de la Pac.

Afin d’accompagner les filières consommatrices de main-d’œuvre saisonnière à l’image du maraîchage, Pierre Bédier s’est engagé à étudier la création de logements amovibles pour accueillir la main-d’œuvre saisonnière sur le département.

Une porte a aussi été entrouverte pour loger la main-d’œuvre permanente dans les logements sociaux gérés par le Département.

Concernant l’aménagement du territoire et les problématiques foncières, plusieurs dossiers ont été abordés et ont fait l’objet de discussions, tels que l’aménagement du village de Richebourg et l’avenir du Haras des Bréviaires, le président du Département confirmant qu’il n’y aura pas d’association animaliste dans ce lieu.

Amandine Muret-Béguin a tenu à revenir sur les attaques subies par les agriculteurs, à l’image de publications de l’association Ragster encartées (à l’insu de la mairie) dans le bulletin municipal et distribuées dans les boîtes aux lettres des citoyens de Maule.

Présent, son maire, Laurent Richard, a réaffirmé son plein soutien aux agriculteurs et la nécessité de renouer des liens distendus entre agriculteurs et citoyens, via l’organisation de réunions entre citoyens et agriculteurs.

Les agriculteurs se sont dits prêts à communiquer sur leur métier et leurs pratiques avec l’aide du conseil departemental.

Pour cela, différentes initiatives pourront être entreprises ou renforcées (accueil à la ferme, installation de panneaux de communication dans les champs…).

Justin Lallouet, CARIDF

Photo : Mercredi 14 octobre, Pierre Bédier, président du Département des Yvelines, et plusieurs élus du Département ont échangé avec une vingtaine d’agriculteurs, dans les locaux de la Chambre à Galluis (Yvelines).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité