Aller au contenu principal

Pierre-Emmanuel se lance dans l’aventure de « L’Amour est dans le pré »

L’agriculteur eurélien Pierre-Emmanuel a été inscrit à l’émission de M6 « l’Amour est dans le pré » en 2015, par trois amies proches. L’idée ayant fait son chemin, il est aujourd’hui heureux de vivre cette aventure dont il attend beaucoup.

Le 12 janvier, à Saint-Victor-de-Buthon. L’agriculteur Pierre-Emmanuel Moreau prend sa participation à l’émission de M6 « l’Amour est dans le pré » comme une aventure.

« J’ai cru que c’était un gag... » : quand Pierre-Emmanuel reçoit une lettre de la chaîne de télévision M6 en juin 2015, lui confirmant son inscription à l’émission « L’Amour est dans le pré », il n’y croit pas.

De fait, ce sont trois de ses plus proches amies qui l’ont inscrit à son insu. Il faut dire qu’à l’époque, l’agriculteur sortait d’une histoire de cœur qui l’avait quelque peu chamboulé... 

Un an après, il est appelé par la maison de production de l’émission pour le prévenir que le tournage se ferait quelques jours plus tard, le 22 juillet, en pleine moisson...  Il a tout juste le temps de briquer sa maison.

La veille, l’équipe débarque chez lui : « ils étaient quinze, une équipe sympa. Ils s’imprègnent de qui tu es, repèrent les lieux et préparent le scénario de ce qui sera tourné », explique-t-il.

« Et le lendemain, avec Karine Lemarchand, ça a été de huit heures à dix-huit heures non-stop. Elle sait vous mettre à l’aise, elle crée une relation de confiance. C’est une femme de cœur, authentique, sincère. Elle a engendré chez moi des réactions insoupçonnées. Elle m’a opéré à cœur ouvert... », confesse-t-il.

Il lui a fallu ensuite attendre la diffusion de son portrait lors de l’émission du 9 janvier, un long suspense : « On ne sait pas ce qui sera diffusé. Mais je leur ai fait confiance. C’est une belle émission. D’ailleurs, le portrait m’a plu. J’ai même été surpris par mon aisance verbale », reconnaît-il.

Maintenant il lui faut de nouveau attendre : « J’espère de belles rencontres, des moments d’émotion et qu’une belle histoire naisse de tout ça. Je fais confiance en l’équipe pour sélectionner des personnes équilibrées. Je prends tout ça comme une belle aventure ».

Aujourd’hui, Pierre-Emmanuel attend l’ouverture des courriers des candidates fin février.

La chaîne peut en recevoir de mille à mille cinq cents et opère une première sélection. Il devrait lui en rester une petite centaine à lire. Sur ce nombre, l’agriculteur eurélien en retiendra une dizaine. Autant de femmes qu’il rencontrera deux semaines plus tard lors d’un speed-dating.

Ce jour-là il devra en choisir deux qui, si elles acceptent, viendront passer une semaine chez lui... Sous l’œil des caméras.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité