Aller au contenu principal

Agronomie
Plateforme Adarel : la génétique au service de l'agronomie

Le 28 mai dernier, les Groupements de l’est du Loiret (Adarel) et la chambre d’Agriculture ont organisé une plateforme d’essais sur le thème de la génétique au service de l’agronomie. Retour sur cette demi-journée.

L’évolution génétique est constante en agronomie. Afin d’aider les agriculteurs du Loiret à s’y retrouver, les Groupements de l’est du Loiret ­(Adarel) et la chambre d’Agriculture ont mis en place une plateforme d’essais. Durant la matinée du vendredi 28 mai, à Chuelles, les agriculteurs pouvaient se rendre sur les sept différents pôles de la plateforme. Chacun de ces pôles était encadré par un spécialiste afin d’expliquer au mieux aux agriculteurs les résultats des essais.

Les différents objectifs

Les objectifs de cette plateforme Adarel sont multiples. Il s’agissait d’abord de tester de nouvelles variétés de diverses cultures (blé, orge, colza, cive) ainsi que divers produits fongicides sur orge. La recherche de sécurité dans la production de fourrages et dans l’implantation des colzas sont également des sujets qui ont été abordés. Sébastien Baron, responsable de l’équipe des conseillers de la chambre d’Agriculture, explique que le but est d’aider les agriculteurs à se positionner dans leurs choix futurs. « La plateforme Adarel a pour vocation de réunir le plus d’adhérents possible afin de leur présenter nos expérimentations, les innovations et les nouveautés réalisées par le GDA pour optimiser les résultats technico-économiques des exploitations ».

Sept pôles distincts

Plus de quatre-vingt personnes était présentes tout au long de cette matinée. Les sept pôles qui constituaient la plateforme ont été choisi avec précision pour répondre aux attentes des adhérents. « Les agriculteurs choisissent les thématiques qu’ils veulent aborder et transmettent leurs requêtes aux administrateurs des GDA et aux conseillers, détaille Sébastien Baron. Certains pôles sont classiques mais l’évolution génétique est constante et permettent d’aider les agriculteurs à optimiser leur rendement. Face au renouvellement régulier des variétés, nous testons et comparons ces dernières pour déterminer celles qui se positionnent le mieux. Ainsi, nous pouvons guider les agriculteurs vers les produits ou variétés les plus efficaces ».

La plateforme Angora

Mardi 8 juin, c’est au tour des quatre GDA de l’ouest du Loiret d’organiser la plateforme Angora à Tivernon. Cette nouvelle plateforme sera ponctuée par six conférences. Une vitrine de cultures de diversification avec des opérateurs économiques sera également présente pour proposer des contrats. Cette journée sera l’occasion de découvrir des démonstrations de matériel comme du semis de couvert avec un drone, du matériel de désherbage dans des cultures de betteraves, ainsi que de nouvelles expérimentations conduites par les conseillers de la chambre d’Agriculture en partenariat avec les GDA. La visite est ouverte à tous les agriculteurs, les horaires de visite sont libres et il sera possible de se restaurer sur place.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité