Aller au contenu principal

Plongée dans l’histoire de l’agriculture au Compa

Le Compa a proposé, le 10 mars, une conférence de Gérard Coulon sur l’agriculture à l’époque gallo-romaine.

« La villa est le cœur du domaine rural à l’époque gallo-romaine. Elle comprend une partie résidentielle et une partie agricole, séparées par un mur. Aujourd’hui on les repère grâce aux vues aériennes. Certaines sont très grandes, on en a repéré 130 en Gaule, dont deux en Eure-et-Loir  : une de 290 mètres à Ymonville et une autre à Cormainville. Mais il y avait plus de villas à cette époque que de fermes de nos jours  », a expliqué l’archéologue Gérard Coulon, lors de la conférence qu’il a donné au Compa le 10 mars, sur le thème de l’agriculture à l’époque gallo-romaine, soit de 51 avant J.-C. à 476.

Une bonne part de son exposé a été consacrée aux travaux des champs.

À cette époque la terre est travaillée avec une araire tractée par des bœufs. On n’en retrouve que les socs d’une taille de 15 à 20 centimètres. «  On ne retournait pas le sol mais on faisait un double passage croisé. L’amendement se faisait avec du fumier animal et humain. Après le semis on pratiquait un hersage. Les moissons se font à la main avec une faucille et les rendements ne sont pas énormes  », a-t-il précisé.

Mais le clou de cette conférence a été l’évocation de la première moissonneuse.

«  Selon Pline l’Ancien et Palladius, dans les pays plats de Gaule, on avait inventé un charriot garni de dents, monté sur deux roues et poussé par un bœuf, un âne ou un mulet, a-t-il expliqué. Il était conduit par un homme derrière et un débourreur devant. Le conducteur faisait varier l’inclinaison de la machine pour ajuster la hauteur des dents  ».

Gérard Coulon a évoqué également les débuts de la viticulture dont les premières traces datent de quatre siècles avant J.-C. et qui ont été retrouvées du côté de Marseille…


Hervé Colin

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité