Aller au contenu principal

Plus de technologie pour plus de confort

Jérôme et Lynda Paineau ont ouvert les portes de leur exploitation laitière avec ses outils connectés le 13 décembre à Savigny-sur-Braye (Loir-et-Cher). De nombreuses personnes ont fait le déplacement pour découvrir l’exploitation et ses outils connectés.

Dans le cadre d’une journée « portes ouvertes », Jérôme Paineau, sa compagne Lynda et leur fils ont accueilli une centaine de visiteurs sur leur exploitation laitière mercredi 13 décembre à Savigny-sur-Braye.

L’occasion pour eux de faire découvrir leur exploitation, d’échanger avec les visiteurs et d’expliquer l’évolution technologique du métier d’éleveur. Bien que Jérôme ne soit pas forcément à l’aise avec les nouvelles technologies, Lynda, elle, est une adepte et peut gérer son exploitation du bout des doigts via son smartphone.

À ce jour, la ferme détient trois robots de la marque Lely pour « plus de confort », aussi bien pour les bêtes, que pour les éleveurs.

« Nos cinquante-cinq vaches laitières sont en logettes paillées, entretenues par un robot racleur, la traite est faite par un robot, et un robot repousse-fourrage approvisionne les vaches pour qu’elles ne manquent jamais de nourriture », a expliqué le gérant.

« Toute cette technologie est positive pour l’éleveur, car elle enlève le travail rébarbatif, celui qui fatigue physiquement, et laisse du temps pour être plus attentif auprès des bêtes, faire le côté sympathique du métier. Les robots sont aussi et surtout positifs pour nos vaches, car ils leur apportent un véritable confort : une traite en accès direct aux vaches et plus rapide, un sol toujours propre et de la nourriture en continu », a souligné Lynda.

Le couple explique qu’avec leur robot de traite (Lely Astronaut A4) les vaches sont plus calmes, en bonne santé et produisent donc plus de lait. Ils détaillent : « Avec la traite robotisée, on a accès à des données précises partout et tout le temps sur l’ordinateur et le portable. Le système collecte les données sur la production de lait et sur la santé de chaque vache. S’il y a un changement ou un problème, on est directement averti. Ce qui nous permet d’accorder toute notre attention aux vaches qui en ont le plus besoin ».

En 2017, les gérants ont investi dans un robot racleur (Lely Discovery 120 Collector) qui se balade entre les vaches pour aspirer le lisier et pulvériser de l’eau.

La machine fonctionne sans câbles ni rainures. Les vaches peuvent donc circuler en toute sécurité. « Ce robot est une révolution qui garantit non seulement un sol plus propre, mais aussi des pattes plus propres plus longtemps. Plus besoin de faire la contraignante tâche du raclage du lisier. J’ai juste à définir les trajets et la fréquence de passage et la machine fait tout automatiquement sans déranger les bêtes qui se sont vite habituées à sa présence », expliquent l’agricultrice.

La dernière nouveauté technologique au Gaec est le robot repousse-fourrage (Lely juno 150) qui fonctionne jour et nuit pour que le fourrage soit toujours à portée des vaches sur la table d’alimentation.

Les exploitants détaillent : « Le fourrage est régulièrement poussé, ce qui fait que toutes les vaches, même celles figurant plus bas dans la hiérarchie, peuvent manger le fourrage dont elles ont besoin. Ce robot est un petit plus qui nous permet d’économiser 1 800 litres de carburant et 180 heures de travail en moyenne par an ».

Grâce à toute cette « technologie intelligente », Jérôme et Lynda ont une attention portée sur chaque vache et profitent pleinement de leur métier d’éleveur.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité