Aller au contenu principal

Interview
« Positif et bienveillant, deux valeurs des AgriTwittos »

Membre du bureau de FranceAgriTwittos, Anne-Marie Nuyttens, exploitante agricole à Jouarre (Seine-et-Marne), présente cette association et les raisons qui l'ont incitée à rejoindre cette communauté d’Agritwittos.

Horizons : Qu’est-ce que l’association FranceAgriTwittos ?

Anne-Marie Nuyttens : FranceAgriTwittos regroupe des actifs du milieu agricole, para-agricole et des producteurs, toutes pratiques culturales confondues. Et c’est ce cocktail de représentants du milieu en sa globalité qui fait sa force. Ils sont tous animés par le désir de parler de l’agriculture sous toutes ses coutures.

C’est une joyeuse et très performante troupe, avec des personnalités assez extraordinaires, d’une génération qui a compris que la communication doit être prise en charge par les acteurs et pas laissée aux seuls intermédiaires.

La société maintenant très éclairée sur les questions de l’alimentation et de l’environnement est parallèlement devenue très exigeante. Elle reçoit des informations fausses, contradictoires, parfois peu amènes envers l’agriculture.

C’est à nous, les 400 adhérents de FranceAgriTwittos, d’expliquer la réalité.

Vous avez rejoint la communauté AgriTwittos en mai 2017 et le bureau en novembre 2018. Quelles sont vos motivations ?

Par curiosité, je voulais comprendre le phénomène Twitter et il fallait donc apprendre… J’ai d’abord suivi une formation invitée par Guillaume Lefort avec les JA le 17 mai 2017. Le soir même j’étais sur le réseau. Découvrir tous ces gens, la plupart jeunes, motivés, enthousiastes, m’a touchée. On ne sait pas quelle importance prennent les messages que l’on envoie. Par définition tout est fugace. Néanmoins un impact certain est accordé aux réseaux sociaux. C’est cela que l’on crée.

Très vite j’ai repéré et été emballée par cette communauté qui n’était alors pas encore association. Au tweet-apéro du Salon de l’agriculture suivant, j’ai adhéré. En novembre 2018, un peu surprise, j’ai été cooptée et élue au bureau en novembre 2018.

L’association a publié un guide pratique pour optimiser sa communication sur les réseaux sociaux. Qu’apporte-t-il aux exploitants agricoles qui souhaitent communiquer ?

Ce guide est un condensé de conseils pour refouler l’inhibition, du « je ne vais pas savoir faire, je ne vais pas savoir dire… » ou pour lever des malentendus. C’est un encouragement à prendre la parole, truffé de clefs, qui valent pour ceux qui se lancent sur Twitter comme sur d’autres réseaux sociaux, ou tout simplement devant un public.

Son objectif : du circuit court dans la communication, « parler à » sans intermédiaire, en étant l’interlocuteur direct... On dit que ce ne sont pas les agriculteurs qui ne seraient pas aimés, mais l’agriculture qui poserait question à nos concitoyens.

Pas étonnant avec toutes ces sottises qui sont lancées par nombre d’anti-tout. Nous en faisons les frais et en souffrons. Je pense que là où nous sommes, en virtuel comme en présentiel, il faut dire et affirmer la réalité du terrain. C’est ce qui « raccommodera » la fracture qui s’est créée entre le conso-citoyen et nous, acteurs du milieu.

C’est un outil, tout comme notre banque d’images mise à disposition des journalistes et des institutionnels pour illustrer leurs papiers de façon plus réaliste et moins stéréotypée.

Facebook, Twitter… De nombreux sites et réseaux sociaux permettent de communiquer sur le monde agricole…

C’est une question personnelle. Il me semble être efficace sur Twitter (@AMNuyttens) d’autant que celui-ci offre une visibilité au-delà du cercle agricole. En revanche, Facebook ne me convient pas. Les très jeunes, eux, préféreront les nouveaux réseaux…

Pourquoi devenir un AgriTwittos ?

Pour les valeurs de la communauté. Un AgriTwittos est forcément positif et bienveillant, deux exigences morales, pour tenter d’atteindre son lecteur. Nous nous devons de ne pas les trahir. Nous ne cherchons pas l’agressivité. Au contraire, on doit débusquer les emportements et les brutalités pour revenir à l’explication par la pédagogie et l’ouverture d’esprit. Une charte lie les adhérents. Elle recommande ces postures.

On rajoute l’enthousiasme, marque de fabrique de la maison, et la convivialité…

Désormais en retrait(e) des organisations professionnelles agricoles dans lesquelles il m’est arrivé d’œuvrer autrefois, il m’est sympathique de côtoyer le soir les amis twittos, dont certains amis de longue date, d’ici et d’ailleurs pour répondre, parler, plaisanter. C'est une autre façon de servir l’agriculture, un milieu assurément exaltant.

Je formule un vœu pour 2021 : compter beaucoup plus de FrAgriTwittos seine-et-marnais et franciliens…

La communauté FranceAgriTwittos est présente sur Twitter, mais aussi Facebook et Instagram.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité