Aller au contenu principal

« Pour Pascal Trécul, j’espère que la mobilisation paiera »

La députée de la quatrième circonscription d’Eure-et-Loir soutient activement la famille Trecul.

Horizons : Quelle réaction vous inspire la décision de la Justice sur l’affaire Trecul ?

Laure de la Raudière : Ce n’est pas mon rôle de commenter une décision de justice, mais elle met un agriculteur percheron dans une situation délicate et l’on peut craindre le pire si la solidarité ne joue pas. Je suis inquiète. Je pense que l’avocat des Trecul a fait des erreurs, surtout en ne contestant pas un rapport d’expertise disproportionné et à charge. Cent trente mille euros pour avoir modifié le paysage, c’est insensé.

En tant qu’élue, que pouvez-vous faire pour soutenir la famille Trecul ?
Nous nous mobilisons avec différents élus. J’ai fait un billet sur mon site Internet, j’ai envoyé ma news-letter à tous mes contacts et publié également sur ma page Facebook ou j’ai cinq mille « amis ». Mais je vais continuer à faire le buzz et j’espère que cette mobilisation permettra la collecte de fonds et d’obtenir peut-être un accord amiable entre les parties pour diminuer cette somme. Ils ont déjà obtenu la résolution du bail, ils peuvent faire un geste…

Estimez-vous que ce type de procès puisse se multiplier et faire peser un risque sur le maintien d’une agriculture dans les régions comme le Perche ?
Non, mais ça va complexifier les rapports entre les agriculteurs et les propriétaires lorsqu’il y aura des interventions à faire pour entretenir une haie. Les fermiers auront tout intérêt à obtenir un accord écrit, voire un accusé de réception. De mon côté, je me suis opposée au bail environnemental au sein de la loi d’avenir agricole qui permet à un propriétaire d’imposer un type d’agriculture au moment du renouvellement d’un bail. Je trouve que c’est excessif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité