Aller au contenu principal

Pour ses 18 ans, RVC envisage la communication de demain

L’association Rencontre ville-campagne a fêté ses 18 ans mi-décembre sous la bienveillance de Sylvie Brunel.

Comment communiquer, quels messages véhiculer, pourquoi et auprès de qui ?

Depuis dix-huit ans, l’association Rencontre ville-campagne (RVC) a répondu partiellement à la question en envoyant chaque hiver des « profs-agris » dans les classes de CM2.

Mais à l’occasion de son anniversaire, RVC a souhaité aller encore plus loin : l’association a réuni une centaine d’agriculteurs le 12 décembre à Bailly (Yvelines) pour s’interroger sur la communication de demain avec Sylvie Brunel, auteur notamment de « Plaidoyer pour nos agriculteurs ».

La géographe et économiste a d’abord dressé un portrait élogieux de l’agriculture : nourricière, grande pourvoyeuse d’emplois, ayant réussi la pari de la productivité, gardienne de la sécurité alimentaire... avant d’évoquer le talon d’Achille de la profession, la communication. 

« L’agriculture française se fait dicter ses indicateurs par les grands industriels et les agriculteurs passent pour des pollueurs et des empoisonneurs », a insisté Sylvie Brunel : « Il faut arrêter de vous excuser, reprenez la main, expliquez comment vous produisez avec des mots simples. Les citadins sont déconnectés, ils l’ont oublié ! »

La géographe a évoqué quelques pistes possibles de communication dont celle de « cesser d’opposer les modèles ». 

« Vous êtes trop dispersés, vous ne parlez pas d’une seule voix. Chacun joue à sauve-qui-peut par région ou par filière. Tant que le monde agricole ne sera pas plus uni, il n’y aura rien d’audible. Il vous faut une Task force d’une quinzaine d’agriculteurs qui deviennent les bons clients des médias pour véhiculer le bon message. » 

Durant toute la matinée, les échanges avec la salle ont été nombreux, notamment lors de la table ronde animée par le journaliste Jean-Paul Hébrard où Sylvie Brunel était entourée du président de Jeunes agriculteurs Ile-de-France, Frédéric Arnoult, d’un prof-agri, Samuel Lefort, de la vice-présidente du département des Yvelines en charge de la ruralité, Pauline Winocour-Lefèvre et bien sûr, du président de RVC, Denis Fumery.

C’est d’ailleurs ce dernier qui a conclu l’événement, appelant chacun à croire en l’association et aux bénéfices d’une communication positive pour l’agriculture : « On ne peut pas renverser la table tous les jours mais chacun peut faire un peu de communication tous les jours et quel que soit l’échelon ». 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Publicité