Aller au contenu principal

Premier bilan d’une opération #OrigineConnue

Secrétaire général Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, Josselin Ragot, revient sur l’action « #OrigineConnue » organisée le 13 avril dans trois grandes surfaces blésoises.

Josselin Ragot

La marque de l’origine est un acquis syndical. Est-ce respecté ?

Suite à la pression du réseau JA et FNSEA, les industriels et distributeurs ont l’obligation depuis le 1er janvier d’indiquer le pays d’origine des produits transformés contenant de la viande et du lait avec les mentions né/élevé/abattu sur l’étiquette d’emballage. Pour vérifier si cette obligation est bien respectée, Jeunes agriculteurs a lancé la campagne #OrigineConnue.

Quel impact en attendez-vous ?

Les agriculteurs se battent depuis des années pour qu’il y ait une transparence totale tout au long de la chaîne alimentaire. #OrigineConnue vise à promouvoir la traçabilité des produits agricoles pour que l’ensemble des concitoyens retrouvent confiance en leur alimentation. Chaque consommateur a le droit de savoir ce qu’il mange et pourra choisir en toute connaissance de cause ses aliments. Dans ce sens, le bilan des contrôles effectués sera transmis à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes dans le but de demander le déréférencement des produits non-conformes et l’approvisionnement, via des fournisseurs, dans les règles. En tant qu’organisateur de l’événement « Papilles en fête » qui se déroulera les 13 et 14 mai, on se doit de défendre les valeurs : produits du terroir, produits français, produits locaux. Avec JA on sait ce qu’on a dans nos assiettes : c’est français et c’est de qualité.

Quel accueil avez-vous reçu dans les GMS ?

Au préalable, nous avons appelé les trois enseignes pour les prévenir de l’opération et bien leur expliquer que l’action #OrigineConnue a pour objectif de vérifier les marques et non de porter un jugement sur les enseignes visitées. Le jour du contrôle, nous n’avons pas senti de réticence, les gérants de magasins ne se sont pas sentis attaqués, mais à l’inverse, ils se sont montrés concernés. À savoir que la plupart des marques de distributeurs sont déjà en conformité avec le décret.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité