Aller au contenu principal

Première rencontre avec le ministre de l’Agriculture : les grandes cultures attendent de l’État qu’il assume financièrement ses engagements

Les Présidents des syndicats de producteurs de grandes cultures, Philippe Pinta (AGPB), Daniel Peyraube (AGPM), Éric Lainé (CGB) et Arnaud Rousseau (FOP)1 ont rencontré ce 25 juillet, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

© HG

À cette occasion, ils ont réaffirmé les attentes des producteurs de grandes cultures au premier rang desquelles la nécessité pour l’État de respecter sa propre parole. En effet, d’ici le 1er août prochain, l’État doit notifier ses choix sur la mise en œuvre de la PAC. Il pourrait alors prélever lourdement les agriculteurs pour remplir ses engagements à l’égard des zones défavorisées notamment.

Les Présidents des filières grandes cultures ont insisté sur le fait qu’il ne revenait pas aux producteurs d’assumer l’ardoise colossale laissée par le précédent gouvernement. Aussi, ils ont rappelé la position  syndicale de compromis s’appuyant sur un maintien du taux de paiement redistributif à 10 % et la non augmentation du taux de transfert du 1er pilier vers le second. Il serait inconcevable de grever une fois de plus les producteurs de grandes cultures qui connaissent déjà de mauvais résultats économiques depuis plusieurs campagnes.

Dans ce contexte difficile, les Présidents ont insisté sur la nécessité de restaurer la compétitivité des productions françaises et de réduire les distorsions de concurrence entre les pays producteurs. La mise en place d’une politique de gestion des risques efficace et l’accessibilité des moyens de production adaptés aux différentes agricultures (eau, produits de protection des plantes, sélection variétale, numérique…) sont des impératifs dans l’objectif de Produire plus, Produire mieux.

L’innovation et la recherche sont également des facteurs essentiels de compétitivité auxquels les agriculteurs doivent avoir accès. De même, en matière d’énergies renouvelables, ils attendent que les engagements en faveur des biocarburants de première génération (7 %) soient à tout le moins maintenus complémentairement au développement de la seconde génération qui prendra du temps.

Autant de sujets sur lesquels les grandes cultures seront force de propositions et qui devront être au cœur de la réflexion du plan d’investissement voulu par le Président de la République.

Les producteurs de grandes cultures attendent des pouvoirs publics de la confiance et qu’ils accompagnent le renforcement d’une agriculture créatrice de valeur, compétitive face aux défis alimentaires et de préservation de l’environnement.

Seul un soutien fort à ces engagements permettra d’envisager de nouveau l’avenir avec confiance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Tous en tracteur à Paris mercredi 8 février
Suppression des NNI, directives Nitrates, ZNT... Les contraintes de production s'accumulent, toutes productions confondues. Une…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Claude Jeay est le nouveau sous-préfet de Nogent-le-Rotrou.
Claude Jeay est le sous-préfet de Nogent-le-Rotrou
Le nouveau sous-préfet de l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou, Claude Jeay, a officiellement pris ses fonctions le 16 janvier.
Publicité