Aller au contenu principal

Produits phyto : dans un an, les collectivités devront faire sans

Le 15 octobre, une soixantaine d’élus et agents territoriaux a assisté à une journée d’information sur l’interdiction des produits phytopharmaceutiques en zones non agricoles.

Au 1er janvier 2017, on ne verra plus de produit phytopharmaceutique utilisé par des agents territoriaux ou en vente libre aux particuliers. Dans la suite du plan Écophyto* et de la loi Labbé, la loi de transition énergétique, votée en juillet, avance la date d’entrée en vigueur de ces interdictions en zones non agricoles, initialement prévue pour 2020 et 2022.

Seuls quatre types d’espaces sont exemptés : les cimetières, les golfs, les terrains de sport et les tronçons de voirie pour raisons de sécurité.

Les élus et agents communaux n’ont plus qu’un an pour se préparer et préparer la population à ce changement.

Certaines communes ont déjà réduit l’usage de ces produits depuis plusieurs années, d’autres sont engagés dans une démarche « zéro pesticide » pilotée par le CDPNE et une partie est en cours de réflexion.

À ce titre, une journée d’information et d’échange d’expériences a été organisée le 15 octobre à La Chaussée-Saint-Victor par la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher.

Une soixantaine d’élus, administrés et agents des collectivités étaient présents pour prendre connaissance des réglementations présentées par Aurélie Thomas, de la direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (Draaf), se renseigner sur les méthodes alternatives aux produits phyto et découvrir des solutions locales de paillage avec le chanvre et le bois.

Un conseiller de la chambre d’Agriculture d’Indre-et-Loire est venu partager les méthodes appliquées dans certaines communes de ce département.

En méthodes préventives, des plantes couvre-sol et le paillage peuvent être mis en place. Il est aussi conseillé de procéder à un balayage régulier, manuel (avec une binette ou sarcloir) ou mécanisé. Du côté des techniques curatives, le choix est vaste : débroussailleuse portée ou à dos, débroussailleuse sur roue, désherbage thermique à flamme, à eau chaude ou à mousse.

« C’est sûr, ces méthodes alternatives ne seront pas aussi radicales que les produits phyto : le paysage communal va être différent », précise Benoît Lonqueu, vice-président de la chambre d’Agriculture.

Tous les intervenants ont donc insisté sur le fait que les collectivités doivent informer et communiquer auprès de la population. « Ce changement est une réflexion globale : acceptation de ce nouvel aspect de l’espace public, mise en place de techniques alternatives, nouvelle gestion des budgets, investissements… », souligne Benoît Lonqueu.

Plusieurs acteurs, comme les chambres d’Agriculture, la Fredon ou le CDPNE, peuvent accompagner les communes pour passer ce virage.

*L’objectif du plan Écophyto est de réduire l’utilisation des pesticides en France de 25 % d’ici à 2020 et de 50 % d’ici à 2050.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité