Aller au contenu principal

Chambre d'Agriculture régionale
Projet stratégique 2019-2025 : une feuille de route agricole

Le 18 novembre, le projet stratégique 2019-2025 de la chambre régionale d'Agriculture du Centre Val-de-Loire a été présenté en visioconférence.

La présentation du grand projet stratégique qui porte sur la mandature 2019-2025 s'est déroulée le 18 novembre, en visioconférence, en présence du président de la chambre régionale d'Agriculture, Philippe Noyau, du président du conseil régional, François Bonneau, et du préfet de région, Pierre Pouëssel.

Un projet commun

À la suite des élections de 2019, les chambres d’Agriculture de France ont élaboré un projet stratégique commun pour l’agriculture, la forêt et les territoires. Ce projet couvre la durée de la mandature 2019-2025. Les Chambres régionales se mobilisent alors afin de structurer et coordonner les actions des chambres départementales d’Agriculture, pour adapter et enrichir régionalement le projet stratégique et ses orientations. Dans cette ambition, les sept chambres d’Agriculture de Centre-Val de Loire s’engagent à se pencher sur huit chantiers : l’agronomie, l’environnement, l’élevage, l’économie, les territoires, la recherche, la communication et le réseau. Pour chacun de ces chantiers, deux actions phares sont sélectionnées. Elles sont d’ores et déjà engagées et d’autres leur succéderont au cours de la mandature. « Ce projet stratégique a été construit par les sept Chambres de la région Centre. Il sera décliné dans les départements pour être au plus près des agriculteurs et des collectivités. Il doit correspondre aux attentes des agriculteurs mais aussi de la société et des consommateurs », explique Philippe Noyau.

« Une transition n’est pas une rupture »

Un des axes fondamentaux de ce projet est la construction d’un réseau plus agile et plus efficient. Cela passe par une démarche de compréhension des volontés de la société et l’accompagnement des agriculteurs dans ses transitions. « L’objectif est que l’agriculteur soit bien chez lui et qu’il gagne sa vie. Pour arriver à cet objectif, il faut dialoguer avec la société, mener une recherche digne de ce nom pour nous accompagner dans cette transition. Une transition n’est pas une rupture. Elle ne se fera pas en un an. Une transition c’est dix, quinze, vingt ans, peut-être plus pour certaines productions. Il faut du temps pour avancer. Il faut du temps pour que des agriculteurs se convertissent en bio. L’important est d’accompagner les agriculteurs dans ces transitions », a souligné le président de la Chambre régionale.

Structurer les filières : une priorité

Pierre Pouëssel, préfet de région, a salué ce projet. Il a cependant expliqué qu’il faudra insister sur les différentes transitions auxquelles l’agriculture en région Centre-Val de Loire est soumise : « Sur le plan économique, il est nécessaire de structurer les filières. Il y a trop peu de transformations. Nous sommes une grande région agricole mais avec trop peu de transformations. La transition environnementale avec le développement de l’agriculture biologique, l’agriculture à haute valeur environnementale doivent également être une priorité. Enfin, un axe social avec l’approvisionnement de proximité, de la restauration hors domicile et la résilience et l'autonomie de la souveraineté alimentaire doit être un objectif partagé ».

Afin de mener à bien ce projet d’envergure, le plan national de relance a prévu une enveloppe d'1,2 milliard d’euros mobilisée pour l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt, sur les années 2021 et 2022.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité