Aller au contenu principal

Quel sera l'arbre de l'année  ?

Cette année en France, 140 arbres ont été présentés au concours de l'Arbre de l'année. Quatorze d'entre eux ont été sélectionnés pour représenter leur région. Le grand public peut maintenant voter pour élire son préféré.

Un immense platane qui plonge ses racines dans le Loir, un hêtre majestueux avec des racines qu'on imagine être le pied d'un géant, un noyer monumental, un châtaignier de 12 mètres de circonférence ou encore un impressionnant olivier deux fois millénaire… Quatorze arbres remarquables sont en lice pour remporter le titre d'Arbre de l'année 2023.

Le concours de l'Arbre de l'année est organisé par l'Office national des forêts (ONF) et la magazine Terre sauvage depuis 2011. Il récompense des arbres de France sélectionnés pour leurs caractéristiques, leur esthétique et leur histoire. Pour qu'un arbre figure dans la sélection, il faut qu'il soit présenté par une personne ou un groupe de personnes pour qui il est important.

Cette année, 140 arbres ont été présentés au concours. Quatorze ont été sélectionnés en septembre dernier pour représenter chacune des treize régions de France et l'Outre-mer. Jusqu'au 18 décembre, il est possible de voter pour son arbre favori sur Internet. L'arbre qui aura le plus de suffrages recevra le Prix du public. Les organisateurs du concours remettront le Prix du jury, et un partenaire remettra son Prix coup de cœur. Les trois arbres lauréats seront dévoilés à l'occasion d'une cérémonie qui se tiendra le 17 janvier au siège de l'ONF.

L'arbre recevant le Prix du public représentera ensuite la France lors de la finale du concours de l'Arbre de l'année européen en février.

Un hêtre pourpre pour l'Île-de-France

En Île-de-France, c'est un hêtre pourpre âgé d'au moins 220 ans qui tente de remporter le titre. L'arbre qui mesure plus de 30 mètres de haut et dont la circonférence du tronc avoisine 4,70 m, est situé en plein cœur du parc du lycée Lakanal à Sceaux, dans les Hauts-de-Seine. Emblème de l'établissement, cet arbre qui change de couleur au fil des saisons (pourpre au printemps, puis vert l'été et doré en automne) a vu défiler des générations d'élèves. C'est d'ailleurs l'association des anciens élèves qui porte sa candidature.

Un platane en Centre-Val de Loire

L'arbre qui porte les couleurs du Centre-Val de Loire se trouve en Loir-et-Cher, à Vendôme, au bord du Loir. Ce platane à feuilles d'érable est le plus ancien arbre répertorié de la ville. Il a été planté en 1759. Même si ses 5,40 m de circonférence et sa trentaine de mètres de hauteur sont remarquables, c'est son empattement directement ancré dans la rivière qui le rend exceptionnel.

Pour découvrir les autres arbres et voter, rendez-vous sur ­arbredelannee.­com.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité