Aller au contenu principal

Conférence
Quelle agriculture idéale pour demain ?

À l’occasion de la clôture de la biennale de la nature et du paysage le vendredi 14 octobre dernier à Blois, Marc Fesneau, le ministre de l’Agriculture était présent afin de pouvoir échanger sur le sujet de l’agriculture et de l’alimentation.

Vendredi 14 octobre, pour clôturer la biennale Nature et paysage ayant eu lieu à Blois (Loir-et-Cher), une conférence avait lieu au cinéma Les Lobis avec Arnaud Daguin, ancien chef étoilé, et en la présence du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire Marc Fesneau. « Durant ces deux jours nous avons reçu des images fortes avec l’ambition de préserver la terre ainsi que ses sols. Merci au ministre de l’Agriculture de sa présence sur un sujet qui, je le sais, lui tient à cœur », a précisé en préambule de la conférence Catherine Lhéritier, présidente du CAUE (Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement).

Production de biomasse

De son côté, Arnaud Daguin ancien chef étoilé et devenu expert en stratégie d’alimentation, a abordé le sujet de l’agriculture. « Je vais essayer modestement d’aborder correctement ce sujet qu’est l’agriculture. On va parler du fond du sujet et tout d’abord définir en deux mots l’agriculture : production de biomasse » explique Arnaud Daguin. De même, l’intervenant a expliqué qu’il n’y avait pas plusieurs agricultures mais bien une seule. « Nous avons une seule agriculture avec trois missions qui sont de nourrir l’humanité, régler le problème de l’eau et ensuite permettre de créer de la biodiversité en laissant vivre les sols » a précisé l’ancien chef étoilé et de continuer : « Nous avons besoin d’une agriculture qui soit capable de capter et stocker dans les sols le carbone. Le vivant est une structure carbonée et le carbone c’est la vie, donc ce n’est pas un ennemi ni même un danger, il ne faut pas en avoir peur ».

L’agriculture de nouveau un sujet important

À la suite de la conférence ­d’Arnaud Daguin qui a pu exprimer sa vision de l’agriculture, une table ronde avait lieu avec la présence de Catherine Lhérithier, élue régionale, Christophe Degruelle, président d’Agglopolys, Marc Fesneau et Arnaud Daguin. « La société agricole qui était majoritaire hier ne l’est plus aujourd’hui et il faut remettre les agriculteurs au centre de la société car ils en font partie » a précisé le ministre de l’Agriculture. De plus, Marc Fesneau a tenu également à souligner la désertion du monde agricole : « Dans dix ans, ce sont 200 000 agriculteurs qui auront la possibilité de partir en retraite, c’est la moitié des agriculteurs d’aujourd’hui. C’est une grande chance mais aussi un grand danger et il va falloir que nous soyons capables de créer un nouveau modèle qui fonctionne ».

Retour d’une coopération

Pour sa part, Christophe Degruelle a reconnu la difficulté pour les élus locaux de devoir arbitrer sur l’importance du foncier. « Nous avons parfois en tant qu’élus des arbitrages délicats à faire. On se pose souvent la question suivante : qu’est-ce qu’on va sacrifier ? La question du foncier est primordiale pour l’avenir » a expliqué le président d’Agglopolys. Afin de terminer sur une pointe d’optimisme, le ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire a conclu la soirée de la manière suivante : « Mon objectif c’est de réussir à faire sortir les gens de la conflictualité pour essayer de retrouver le chemin de la coopération et je peux vous dire que c’est très audacieux ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité