Aller au contenu principal

Moissonneuses-batteuses
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin

Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien Redekop, proposé en option par la marque Case IH. Celui-ci a deux objectifs : un broyage plus fin et une meilleure répartition des pailles. Il permet par exemple de faciliter l'implantation en semis direct. 

Redekop, fabricant canadien de broyeurs de paille, équipe plus de 30 000 moissonneuses-­batteuses dans le monde. Ses broyeurs Maximum Air Velocity (MAV), montés d’usine ou en deuxième monte, ont pour but d'améliorer la gestion des pailles. Ce matériel avait été présenté en juillet par les concessionnaires Duret et ­Delavallée, à travers la Sarthe, les Yvelines et l'Eure-et-Loir.

Nicolas Marchand, directeur commercial du concessionnaire Duret, présente le broyeur MAV de Redekop lors d'une démonstration au champ.

Pour Nicolas ­Marchand, directeur commercial du concessionnaire Duret, « le MAV de Redekop est la version ultime des broyeurs proposés par Case IH sur les modèles Axial série 250 ».

Répartition uniforme

« L'objectif du MAV est de complémenter le broyeur initial de la machine », explique Nicolas ­Marchand, celui-ci devient tire-paille, avec seulement 40 couteaux au lieu des 120 montés habituellement. L'ancien broyeur vient alimenter le MAV et ses 96 couteaux, qui réduisent les pailles en fines particules pour une meilleure dégradation au sol et donc un meilleur lit de semence. « Par exemple sur du colza, on se retrouve avec un broyage très fin et des brins de moins de cinq centimètres », constate le commercial.

Le MAV permet aussi un épandage plus uniforme, grâce à la répartition des menues pailles sur la largeur de coupe, contrairement aux broyeurs équipés d'origine.

Largeur et qualité

Grâce à l'option épandage large, conseillée à partir de 9 mètres de coupe, le broyeur éparpille jusqu'à 13,5 mètres. Pour une précision en toutes conditions, le MAV possède « un système de réglage indépendant des déflecteurs afin de corriger les projections en fonction du vent », ajoute le responsable. Lorsque la paille est pressée, le système permet de conserver sa qualité. « La différence avec les broyeurs classiques est flagrante. Ici, les brins de paille restent quasiment entiers », témoigne ­Nicolas ­Marchand.

Un broyeur de graines d'adventices

Le Seed Control Unit (SCU), innovation de la firme canadienne, permettrait de réduire jusqu’à 98 % des stocks de graines d'adventices. Le système s'ajoute, lui aussi en option, sous le MAV et est entraîné par une courroie. Le principe : casser les graines en projetant les menues pailles à haute vitesse sur deux rotors à axes verticaux à une vitesse de 2 850 tours/minute. Après avoir percuté plusieurs fois à 400 km/h les rotors et stators, les graines sont évacuées vers le flux de paille broyée pour être épandues.

 

 

Cet article fait partie d'un dossier Moissonneuses-batteuses

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Publicité