Aller au contenu principal

« Redonner de l'’ambition à l’'agriculture »

L'’Agriculture française et l'’Europe : quels enjeux pour demain ? C’était le thème de la conférence organisée par l’'Amoma le 10 mars à Donnery. Bien que le public ait répondu présent, il y avait un absent…

Le vendredi 10 mars, la salle des fêtes de Donnery était archicomble à l’occasion de la conférence organisée par l’Association des Membres de l’Ordre du Mérite agricole (Amoma). Le thème de la rencontre : l’Agriculture française et l’Europe : quels enjeux pour demain ? « Xavier Beulin devait être parmi nous ce soir » déclara Claude Fouassier, président de l’Amoma, en préambule. Rendant hommage au président de la FNSEA, décédé brutalement le 19 février dernier, celui-ci lut quelques paragraphes de son livre Notre agriculture est en danger, ce qu’il faut faire (Tallandier) : «Xavier Beulin nous a toujours accompagnés. Pour lui, le sujet de cette conférence était essentiel. » Une minute de silence et une salve d’applaudissements ponctuèrent cet instant d’émotion.

Un sujet complètement oublié

Claude Fouassier fixa ensuite le cadre de la soirée : «L’Union européenne est à la veille de grands changements. La Politique agricole commune est de plus en plus incomprise. Conséquence : elle est de plus en plus rejetée par les agriculteurs. Pourtant, il nous faut plus d’Europe. Le sujet est complètement oublié dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle. Il faut redire la vérité et s’expliquer. Nous devons repenser l’Europe et avoir une trajectoire tournée vers l’avenir.» Chargé d’animer les débats, Cédric Benoist, président de la FDSEA, ajouta : « À Donnery sans Xavier Beulin, la symbolique de la réunion n’en est que plus forte ! C’est malheureusement quand les gens sont morts que les médias découvrent leurs qualités (NDLR : allusion à des articles parus récemment dans le Figaro et l’Humanité). Il est aujourd’hui très difficile de parler de l’Union européenne aux agriculteurs car elle ne s’exprime plus que sous l’angle de la coercition et manque d’ambition. Après la guerre, on avait une Europe qui avait faim. Aujourd’hui, les bouches sont pleines : on ne connaît pas notre bonheur ! Une Europe fédérale ? Une Europe à plusieurs vitesses ? Des débats, émergeront plusieurs pistes. »

... Lire la suite dans votre édition papier du 17 mars 2017

• Métiers du végétal p. 3
• Redonner de l'ambition à l'agriculture p. 4-5
• Des mesures agro-environnementales et climatiques pour répondre aux enjeux des territoires du Loiret p. 10
• Coups de cœur du Loiret agricole et rural au SIMA 2017 p. 7 à 9
• La FNPL clôture son bal des tournées régionales avec les éleveurs de la Région Centre Val de Loire p. 11
• La filière betterave rouge poursuit sa structuration p. 12

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité