Aller au contenu principal

Rentrée sous le signe de la sécurité à l’Eplefpa de Chartres-La Saussaye

On a beaucoup parlé de sécurité lors de la rentrée à l’Eplefpa de Chartres-La Saussaye qui a aussi organisé un rallye le 2 septembre pour permettre aux nouveaux élèves de découvrir le site.

Le 2 septembre, à Sours. Les nouveaux élèves du lycée, guidés par leurs aînés, ont découvert La Saussaye à travers un rallye et en répondant à une série de quiz.
Le 2 septembre, à Sours. Les nouveaux élèves du lycée, guidés par leurs aînés, ont découvert La Saussaye à travers un rallye et en répondant à une série de quiz.

Deux journées sont nécessaires pour accueillir les élèves de l’Eplefpa de Chartres-La Saussaye à la rentrée. Les élèves de seconde et première ont franchi les portes de l’établissement le 1er septembre, les étudiants en BTS et les terminales, le 5.

« C’est une rentrée tranquille, tout s’est bien passé », a souligné la proviseure du lycée, Frédérique Elbé, qui ajoute : « Nous avons fait le plein de secondes et beaucoup de jeunes sont arrivés en première directement. »

Compte tenu du contexte, l’accent a été mis sur la sécurité au sein de l’établissement par le biais d’informations données aux élèves et à leurs parents : « Nous leur avons parlé du PPMS*, du fonctionnement de l’établissement et de ce que l’on attend d’eux. La sécurité, c’est un travail collectif entre les parents, les jeunes et l’équipe. Sans entrer dans la psychose, c’est une nouvelle culture à mettre en place dans l’enseignement agricole. Il faut être prêts », a-t-elle pointé.

De fait, des réflexions sont menées sur l’accès au site ou l’installation de caméras de surveillance...

Par ailleurs et comme l’an passé, l’équipe pédagogique, sous la houlette de Stéphanie Dassier, a organisé le 2 septembre, un rallye au sein de l’établissement destiné à permettre aux nouveaux élèves de le découvrir.

Réunis en équipes et guidés par les élèves de première, ils étaient amenés à répondre à une série de quiz en se rendant sur une dizaine d’étapes réparties sur l’ensemble du site.

Au même moment, Nicole Barillon et Marc Lesage, de la Fédération des œuvres laïques d’Eure-et-Loir (Fol 28), ont sensibilisé une partie des élèves des filières professionnelles sur les discriminations et la laïcité, tandis que les autres étaient partis à la découverte de la ville de Chartres.

*PPMS : Plan particulier de mise en sûreté.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité