Aller au contenu principal

Portrait
Rodolphe Delord et le Zoo de Beauval

Né au milieu des oiseaux, Rodolphe Delord a depuis son plus jeune âge un amour inconditionnel pour les animaux. Cette passion l’a poussé à créer, avec sa mère, un parc zoologique, devenu aujourd’hui le 4e plus beau zoo du monde.

Il y a des succès qui ne sont pas que le fruit du hasard. La chance peut s’immiscer dans la réussite mais elle ne peut la créer. Pour sa part, Rodolphe Delord doit la réussite du Zoo de Beauval (Loir-et-Cher) à sa créativité, à son acharnement et à son amour des animaux. Dès son plus jeune âge, ce passionné dévoue sa vie au bien-être animal et à la protection de l’environnement à travers la création de ce qui va devenir le ZooParc de Beauval. « À 16 ans, j’ai décidé d’arrêter mes études — j’étais plutôt en échec scolaire — et créer le zoo avec ma mère, explique-t-il. On a su saisir les opportunités, l’instinct et la chance parfois ». C’est alors qu’en 1988 commence la filiation inébranlable entre Beauval et Rodolphe Delord.

Une évolution fulgurante

Lors de sa première année, le ZooParc accueille 40 000 visiteurs. En 2008, pas moins de 400 000 visiteurs le parcourent. En vingt ans, le zoo de Beauval change de dimension, il devient incontournable au sein du paysage loir-et-chérien et régional. C’est d’ailleurs durant l’année 2008 que Rodolphe Delord et sa mère décident de construire un premier hôtel. « Il ne devait pas marcher disaient certains… On l’a agrandi deux fois et on vient de créer cette année le cinquième complexe hôtelier », affirme-t-il. En 2023, Beauval compte pas moins de 550 chambres et 2 000 couchages. Les défis ne font pas peur à Rodolphe Delord, bien au contraire, et c’est ainsi que va naître l’immense Dôme équatorial du zoo. « Ce qui m’anime, c’est imaginer des installations exceptionnelles. J’aime construire, explique-t-il. L’idée de ce Dôme était de faire tourner les gens autour de l’équateur pour montrer toutes les forêts équatoriales et surtout qu’elles sont toutes en danger ».

Transmettre et faire rêver

En hausse d'année en année, la fréquentation a passé un cap en 2022 : plus de 2 millions de personnes ont visité le parc. L’objectif de Rodolphe Delord est de faire passer des messages : « On offre du rêve au public et c’est cela mon objectif, faire rêver, précise-t-il. Mais je veux surtout transmettre l’importance du bien-être animal et la nécessité de protéger l’environnement ».

Même si l’évolution du parc a été fulgurante, Rodolphe Delord ne s’en satisfait pas encore totalement : « On se dit toujours qu’on peut faire mieux ». Au-delà d’une entreprise, le Zoo représente bien plus pour lui : « Je suis beaucoup sur le parc, j’ai besoin de voir les visiteurs s’émerveiller ». À l'instar de la volière géante pour oiseaux d'Amérique du Sud, de nombreuses nouveautés vont être inaugurées en 2023 et Rodolphe Delord l’avoue : « Je ne regarde pas en arrière. Je pense déjà aux prochains projets ». Rodolphe Delord et Beauval réservent encore de belles surprises aux futurs visiteurs.

Biographie :

1988 : il lance le parc avec sa mère à l'âge de 16 ans.
2008 : il crée le premier hôtel.
2020 : il inaugure le Dôme équatorial après trois années de travail acharné sur ce projet.
1er janvier 2023 : il est promu ­chevalier de la légion d'honneur.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité