Aller au contenu principal

Seine-et-Marne
Romuald Sadoine et sa chocolaterie ambulante

Passionné par le chocolat, Romuald Sadoine a ouvert une chocolaterie ambulante, un concept innovant qui permet d’unir pédagogie et gourmandise autour de cette matière première.

«Ludique et gourmand », tel est le concept de la chocolaterie ambulante développée par Romuald Sadoine depuis avril dernier. « Mon idée de base était de rencontrer les gens autour de cette matière première, explique le jeune papa de 33 ans installé à Fontaine-le Port (Seine-et-Marne), à quelques kilomètres du village de son enfance, Bois-le-Roi. Le camion correspond parfaitement à mon état d’esprit, moi qui refuse la routine et les habitudes ». Pour preuve, durant plusieurs années il a effectué un tour du monde qui l’a notamment conduit en Australie où il a travaillé le chocolat.

« Une matière magique »

« C’est une matière magique, qui apporte du plaisir. Il faut la protéger d’où mon idée d’allier à la gourmandise les aspects ludiques et pédagogiques dans le projet. » Ainsi, Romuald Sadoine propose des animations dans les Ehpad et les écoles ou sous forme de team building en entreprise, pour les anniversaires et autres fêtes. Prochainement, il va faire préparer du chocolat aux résidents d'un Ehpad en lien avec une nutritionniste. Cela peut aussi être des ateliers qui font travailler la mémoire en associant formes et saveurs.

Des panneaux pédagogiques présentent la cabosse, le séchage de la fève, les étapes (en anglais) qui permettent de passer de la fève à la tablette ou encore la carte du monde pour situer la production dans l’optique d’aborder le chocolat différemment. « C’est ce côté humain qui fera tourner le camion ambulant. On n’achète pas du chocolat toutes les semaines sur un marché contrairement à d’autres produits. »

Les chocolats sont fabriqués à l’intérieur du camion, qui en dehors des périodes de vente dispose de grands plans de travail. Rochers, tablettes, plaques en vrac, chocolat chaud, pâtisseries et bientôt de la pâte à tartiner sont proposés à la vente. Ce projet, il le développe avec sa compagne cheffe pâtissière, qui lui a apporté la force de le concrétiser et l’aide dans l’élaboration de recettes pour lesquelles il cherche à travailler avec des producteurs locaux pour les ingrédients complémentaires. Le torréfacteur, choisi avec soin, travaille avec des fèves produites en agriculture raisonnée. À l’instar du vin, le chocolat a le goût du terroir où il est produit. Pour ce passionné, sa préférence se porte vers les fèves de cacao d’Amérique du Sud et en particulier du ­Venezuela.

En ce début d’automne, Romuald Sadoine a le regard tourné vers les fêtes de fin d’année. Il espère notamment participer à de nombreux marchés de Noël ou de producteurs pour transmettre sa passion et apporter du plaisir avec son camion baptisé Romuald Sadoine chocolaterie.

 

Biographie

Septembre 2014 : départ pour la Nouvelle-Zélande.
Février 2018 : commence à ­travailler dans le secteur du ­chocolat en France.
Septembre 2019 : rencontre sa compagne cheffe pâtissière.
Avril 2021 : lance sa chocolaterie ambulante.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité