Aller au contenu principal

Magazine
Rouen, destination surprenante

Comme chaque année, la cathédrale de Rouen (Seine-Maritime) met ses habits de lumière pour l’été. Un son et lumière illumine sa façade chaque vendredi et samedi soir jusqu’au 17 septembre.

Construite à partir du XIIe siècle, la cathédrale de Rouen domine la préfecture de la Seine-Maritime avec sa flèche de 151 mètres, la plus haute de France. C’est ici que reposent un certain nombre de personnalités éminentes du duché, dont Guillaume Longue-Épée, fils de Rollon, le premier Duc de Normandie.

Deux spectacles

Les tours et la façade de la cathédrale sont illuminées jusqu’au 17 septembre par un son et lumière. Pour cette édition, un ­casting a eu lieu pour devenir acteur dans le spectacle. Les Rouennais qui le souhaitaient ont en effet pu être « scannés » pour être créés numériquement, puis projetés dans le cadre de la nouvelle animation Rendez-vous avec la lumière. Et tous les soirs, le public est invité à participer à la création de l'œuvre. Via un QR code, les spectateurs peuvent notamment déposer une bougie virtuelle sur la facade du monument.

En 2021, le spectacle était tourné sur les Vikings et la vie à Rouen. Pas moins de 124 000 personnes avaient assisté aux projections. Ce dernier est également projeté cette année.

Cette mise en lumière contemporaine n’est toutefois pas en dehors de l’histoire de la cathédrale, peinte trente fois par Claude Monet, qui a tenté de capter les nuances apportées par le soleil au fil de l’année et selon les heures, depuis un appartement situé face au monument.

Gros-Horloge et ­Vieux-­Marché

Avant le spectacle, la déambulation à travers les rues de Rouen permet de se rendre compte de la richesse de la ville au Moyen Âge : les maisons à pans de bois sont légion, et d’importants monuments se dressent toujours fièrement dans les étroites ruelles piétonnes. Parmi eux, le Gros-­Horloge, datant du XIVe siècle. Son mécanisme date de l’époque de sa construction, mais le cadran, pourvu d’une unique aiguille, n’indique que l’heure.

Dans le même secteur, la place du Vieux-Marché est très animée, notamment de nombreux points de restauration, dont l’auberge La Couronne, installée ici depuis 1345. C’est sur cette place que périt sur le bûcher Jeanne d’Arc, en 1431. Une église y a été édifiée en 1979 en souvenir de la Pucelle d’Orléans. L’architecture de l’édifice évoque un bateau renversé, allusion aux drakkars des Vikings. Non loin, l’Historial Jeanne-d’Arc, ouvert en 2015, offre une expérience visuelle et sonore faisant revivre le procès de la jeune bergère, jusqu’à son exécution. La visite de Rouen peut se conclure, face au musée, par l’Aître Saint-Maclou.

Plus d’informations à l’office de tourisme au 02.32.08.32.40.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité