Aller au contenu principal

Rubans éphémères à Vaux-le-Vicomte

Une œuvre d’art éphémère, réalisée par Patrick Fourcade, remplace les emblématiques broderies de buis du château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne).

Avec l’installation de Rubans éphémères, une œuvre de Patrick Fourcade, en remplacement des broderies de buis, le château de Vaux-le-Vicomte connaît une première incursion de l’art contemporain.

Composée de 390 plaques en aluminium, découpées par une entreprise seine-et-marnaise et installées selon des inclinaisons variées, l’œuvre reprend le dessin des arabesques créées par le célèbre jardinier André Lenôtre au XVIIe siècle.

Si pour les visiteurs ces broderies de buis sont emblématiques du jardin du château, pour Lenôtre ce n’était pas l’essentiel. Elles avaient disparu à une époque avant d’être remises en place en 1923 par le paysagiste Achille Duchêne.

«  Il s’agit de dessins mathématiques, d’où l’utilisation du numérique, explique l’artiste qui a su respecter les règles du jardin à la française. L’aluminium donne force et dynamisme tout en permettant des jeux de reflets et de miroirs. C’est une ’’sculpture vidéo naturelle’’  ».

L’œuvre s’étend sur 22 mètres de large pour 110 mètres de long à la suite de l’arrachage de 180 000 pieds de buis attaqués dès 2014 par un champignon, puis par la pyrale.

«  En trente-six heures, les broderies ont été infestées et mangées, donnant à la broderie une vision d’Halloween  », raconte Alexandre de Voguë, fils du propriétaire et directeur du mécénat. Un appel à projets, avec un cahier des charges précis, fut alors lancé.

C’est le projet de Rubans éphémères proposé par Patrick Fourcade qui l’a donc emporté. Ancien directeur artistique de Vogue, il a aussi travaillé avec Karl Lagerfeld. Depuis 2010, l’artiste s’est tourné vers le design d’objets, la photo et la vidéo. Cette installation est un mariage réussi entre l’architecture du XVIIe siècle et l’art du XXIe.

L. Goudet-Dupuis

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité