Aller au contenu principal

Val-d'Oise
Rungis à Gonesse : un appel à idées jusqu'au 30 septembre

La société gestionnaire du marché de Rungis, la Semmaris a ouvert un site internet pour recueillir les idées des acteurs de terrain sur son futur site du Val-d'Oise.

La Semmaris a ouvert un appel à idées pour son futur site val-d'oisien. Rendez-vous jusqu'au 30 septembre sur www.agoralim.fr
La Semmaris a ouvert un appel à idées pour son futur site val-d'oisien. Rendez-vous jusqu'au 30 septembre sur www.agoralim.fr
© _PAO

La société gestionnaire du marché de Rungis (Val-de-Marne), la Semmaris poursuit sa réflexion autour de son futur site val-d'oisien. Le 7 mai dernier, le préfet du Val-d'Oise avait en effet annoncé l'arrivée d'un site complémentaire à Rungis sur le triangle de Gonesse dans le cadre d'un vaste plan de développement en faveur du département. L'entreprise vient d'ouvrir un site internet, www.agoralim.fr, du nom du projet afin de recueillir les idées des acteurs de terrain. 

« L’appel à idées permet à tous les acteurs de terrain – collectivités, acteurs économiques et institutionnels, représentants du monde agricole, associations, grand public – de s’exprimer, via un questionnaire, sur les cinq grands thèmes structurants du projet Agoralim : agriculture et agroalimentaire, logistique de proximité et durable, emploi et formation, bien manger et sites d’implantation du projet » souligne la Semmaris.

Les contributions à l’appel à idées devront être déposées sur le site Internet dédié avant le 30 septembre. S’ouvrira alors une phase d’analyse et de sélection des idées, à l’aune des critères suivants : pertinence de l’idée quant aux enjeux identifiés, faisabilité technico-économique, caractère innovant, réponse aux enjeux environnementaux, intérêt pour le territoire.

La Semmaris engagera ensuite une phase de dialogue avec les porteurs d’idées sélectionnées afin d’étudier les modalités de mise en œuvre de leurs projets et d’identifier avec eux les possibilités de partenariats. Elle s’appuiera pour cela sur un comité d’experts composé d’une quinzaine de membres. En décembre, la Semmaris sélectionnera les idées retenues. Le fruit de cette concertation contribuera à la rédaction d’un rapport qui sera remis au Premier ministre en fin d’année.

Le projet Agoralim

Projet multi-sites, Agoralim s'implantera dans l’Est du Val-d’Oise et à proximité et couvrira toute la chaîne de valeur alimentaire, de la production agricole à la distribution en passant par la transformation. Il comprendra un site dédié à la production agricole, reposant sur les principes de l’agro-écologie, prévu sur le Triangle de Gonesse et une ou plusieurs plateformes de distribution situées à proximité. Ce projet devrait créer entre 3 000 et 5 000 emplois.

« Agoralim est un projet de territoire, reprend la Semmaris. Il vise à répondre à trois enjeux majeurs en termes d’alimentation : l’accompagnement des nouvelles attentes des consommateurs pour une meilleure alimentation et de la mutation de l’agriculture locale, l’augmentation de la population francilienne qui entraîne une hausse de la demande de produits frais de qualité et nécessite par conséquent de sécuriser les approvisionnements et une meilleure répartition des flux logistiques entre le Nord et le Sud de l’Île-de-France, face au défi environnemental ». 

Enfin, Agoralim ne devrait pas comporter d’espaces de vente physique à l’exception d’un carreau des producteurs. Il partagera néanmoins plusieurs caractéristiques avec le Marché de Rungis : un lieu dédié à l’alimentaire frais et réservé aux professionnels, un lieu structurant la filière et la chaîne alimentaire permettant une optimisation et une mutualisation des flux logistiques et donc une réduction de l’empreinte environnementale et enfin, un lieu de formation et d’innovation.

La Semmaris a ouvert un appel à idées pour son futur site val-d'oisien. Rendez-vous jusqu'au 30 septembre sur www.agoralim.fr

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité