Aller au contenu principal

Ruralité : Combattre les inégalités entre jeunes ruraux et jeunes urbains

Dans un avis voté le 11 janvier, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) formule plusieurs propositions en faveur des jeunes dans les territoires ruraux, pour répondre aux besoins spécifiques de cette population en l’absence aujourd’hui de réelle politique dédiée.

« C’est dans les territoires où l’on a le plus besoin des jeunes pour imaginer l’avenir, dans l’ancienne diagonale du vide, qu’ils sont paradoxalement les moins pris en compte », commente Bertrand Coly, rapporteur avec Danielle Even de l’avis voté par le Cese le 11 janvier sur la place des jeunes dans les territoires ruraux. Il existe en effet des besoins propres à ces 1,6 million de jeunes de 15 à 30 ans vivant en milieu rural. En matière d’insertion professionnelle notamment, en dépit d’une performance plus grande de l’école rurale jusqu’à la 3ème, les jeunes ruraux sont plus nombreux à choisir une voie professionnelle, et moins nombreux à faire des études longues (7,5 % sont diplômés d’un troisième cycle, contre 15,4 % des jeunes urbains). Ils sont également très impactés par les questions de mobilité qui les pénalisent dans la recherche d’un emploi. Que ce soit dans la formation ou pour la mobilité, l’inégalité entre les sexes est plus forte en milieu rural, ce qui se traduit par le fait que les femmes constituent 61 % des demandeurs d’emploi, contre 50% dans les zones urbaines. Enfin, les jeunes ruraux souffrent, à l’instar de l’ensemble de la population rurale, d’une offre de services de proximité moindre et mal adaptée, au niveau de l’accès aux soins, à la culture ou aux loisirs.

Compétence jeunesse territorialisée obligatoire

Les élus ont leur rôle à jouer pour insuffler une dynamique, en particulier à une période de profonds changements au niveau de l’organisation territoriale. Dans une enquête réalisée en Ille-et-Vilaine auprès de 251 communes indique que le pourcentage de communes où la jeunesse est inscrite comme une priorité politique est beaucoup plus élevée en milieu urbain (neuf sur dix) qu’en milieu rural (un sur quatre). Les politiques publiques existantes s’adressent essentiellement aux moins de 16 ans. Cette situation contribue d’ailleurs à une baisse de confiance des jeunes ruraux à l’égard de leurs représentants politiques : s’ils étaient 64 % à avoir confiance dans le Parlement en 1990, ils n’étaient plus que 38 % en 2008, une évolution qui ne s’observe pas chez leurs homologues urbains, passés de 47 % à 46 %. Le Cese préconise ainsi de rendre obligatoire une compétence jeunesse territorialisée au sein des communautés de communes, pour qu’elles structurent leur actions « Jeunesse » au sein d’un Projet Jeunesse de territoire, sur le modèle des Projets éducatifs de territoire. Cette compétence permettrait de favoriser les diagnostics territoriaux face à un manque criant de données statistiques, et de mobiliser les espaces locaux pour une plus grande participation des jeunes à la vie des territoires ainsi qu’à leurs instances. Le Cese propose par ailleurs de créer une démarche de campus ruraux pour accompagner les porteurs de projets dans leur innovation et dans leur mise en œuvre. Les contrats de ruralité permettraient également de décliner, avec des fonds dédiés, les engagements nationaux en faveur des jeunes ruraux, sur toutes les dimensions (égalité des genres, formation, logement, apprentissage du permis de conduire, santé, etc.).

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Publicité