Aller au contenu principal

Interview
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »

Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la FDSEA Île-de-France.

Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la FDSEA Île-de-France. (Archives)
© M.G.

Horizons : Vous êtes très investi dans la défense du plateau de Saclay vis-à-vis du projet de la ligne 18 du métro du Grand Paris. Pouvez-vous faire un point sur la situation de ce dossier ?

Pierre Bot : Nous sommes dans la phase de concertation publique mais le dialogue est très difficile voire impossible. Il y a environ un an, la Société du Grand Paris a décidé d'abandonner son projet de métro aérien et d'étudier la mise au sol. Dans les faits, cela ne se passe pas aussi simplement puisqu'à chaque réunion de travail où nous plaidons pour cette mise au sol, la Société du Grand Paris répond avec mille et un arguments avançant — faussement — que nos idées/propositions sont irréalisables et coûteront tout aussi cher que la voie aérienne.

Une ZAD s'est implantée sur le territoire depuis quelques semaines. Qu'en pensez-vous ?

Ce n'est pas notre mode d'action habituel et ce mouvement n'est probablement pas très constructif, mais nous le comprenons néanmoins tant le manque de dialogue et de considération est important. On refuse d'étudier tout ce que nous proposons alors que je suis persuadé que sur les 200 km du métro du Grand Paris, la portion de la ligne 18 au niveau de Saclay est probablement une des plus simples à réaliser !

Que craignez-vous pour l'agriculture ?

La ligne 18 va véritablement couper la plaine en deux et il est absolument nécessaire qu'une concertation digne de ce nom soit menée afin que ce projet soit vivable pour tout le monde. À ce jour, la Société du Grand Paris prévoit de créer une route départementale en souterrain sous la ligne 18 avec des voies agricoles ! Nous serions amenés à manœuvrer nos engins en souterrain. Soyons sérieux. Le risque le plus grand est que cela crée un statu quo du modèle agricole sur le plateau. L'agriculture y sera figée, empêchée d'évoluer et/ou de se diversifier et mourra à plus ou moins long terme. On n’a pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture sur le plateau.

Comment envisagez-vous les semaines/mois à venir ?

L'enquête publique démarre le 28 juin, au lendemain des élections, alors que la concertation n'est pas terminée. Je resterai pleinement mobilisé sur ce sujet, à la fois pour la défense du plateau de Saclay mais aussi parce que je sais le poids de la jurisprudence de ce dossier sur tous les autres projets d'aménagement de ce type sur d'autres territoires franciliens.
Si la Société du Grand Paris ne veut pas entendre la voix des agriculteurs, nous serons peut-être amenés à devoir sortir les tracteurs…

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Publicité